Nuit debout, choses vues, entendues, vécues

Durée de lecture : 1 minute

12 septembre 2016 / Philippe Ngo et Capucine Truong



« On ne rentre pas chez nous ce soir », « Convergence des luttes », « Loi El Khomri, vie pourrie », « Paris, soulève-toi ! » Au-delà de ces slogans marmonnés, lancés comme des suppliques ou affirmés avec force, que disent celles et ceux qui veillent place de la République ?

Les textes rassemblés dans cet ouvrage nous ouvrent une promenade sur la place, à la rencontre d’un peuple du soir, bariolé et goguenard, rêveur et indéterminé, bavard et entreprenant. On y découvre ses grandes causes et ses petits travers, ses galères et ses dérives, sa diversité et sa profondeur. On y côtoie aussi riverains, passants, dealers ou CRS, toute une faune qui fait partie du décor. Chacun, croqué avec une tendresse acide et campé en quelques traits, s’exprime ici. On suit les escapades du mouvement en dehors de la place et ses rebonds en banlieue ou en province. En bref, la chronique festive mais lucide d’un événement insolite.

Ces témoignages, portraits et reportages présentent une histoire en pointillés, celle d’une révolute, démocratique et anticapitaliste, contre « la loi travail et son monde », mais aussi des histoires — poignantes, cocasses, chaleureuses ou ironiques.

Philippe Ngo et Capucine Truong ont vécu Nuit debout de l’intérieur ; ils l’ont observée avec leurs yeux de jeunes chercheurs en sciences sociales et décrite avec leur gouaille de reporters parigots.


- Nuit(s) debout, par Philippe Ngo et Capucine Truong, éditions Atlande, 256 p., 12 €.

Source : éditions Atlande





Lire aussi : Nuit debout
DOSSIER    Nuit debout

21 septembre 2020
Carola Rackete : « Il ne s’agit plus d’être optimiste ou pessimiste mais de s’engager »
Entretien
22 septembre 2020
À Dijon, une zad pour préserver un îlot de nature en ville
Reportage
21 septembre 2020
Amish ou pas, la lutte contre la 5G s’organise au niveau national
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Nuit debout