Nuit debout débat de la violence et lance des actions pacifiques de désobéissance

Durée de lecture : 1 minute

18 avril 2016 / Geoffrey Couanon et Lorène Lavocat (Reporterre)



Le mouvement Nuit debout a été bousculé par les violences de jeudi et vendredi soir, et en a discuté en AG. Il rappelle la violence même du système économique et politique, tandis que des actions pacifiques de désobéissance civile se multiplient. Reportage en video.

Alors que médias et politiques ne parlent que des « violences » qui s’emparent du mouvement Nuit debout, les occupants de la place de la République réaffirment leur non-violence, mais aussi leur détermination face aux pressions policières.

Car sans nier les incidents survenus ces derniers jours en marge du rassemblement, pour eux « la violence vient avant tout du système ». Détresse sociale, état d’urgence, racisme ou sexisme.

Pour faire face aux débordements, inévitables selon eux, ils ont mis en place une commission Sérénité, et multiplient les actions de désobéissance civile et pacifique comme alternative à l’action violente.

Quant à savoir s’il faut ou non condamner les actions directes et les manifestations sauvages, les avis demeurent partagés : l’Assemblée générale n’est pour le moment, samedi 16 avril, pas parvenu à un consensus sur la ligne à tenir.

Voir la vidéo


Pour suivre le mouvement Nuit debout :

- Nuit Debout sur Internet : les liens, les adresses

- Le dossier de Reporterre sur Nuit debout





Lire aussi : Nuit debout bousculée par la violence

Source : Geoffrey Couanon et Lorène Lavocat pour Reporterre

DOSSIER    Nuit debout

31 juillet 2020
Bâtiments qui se fissurent, routes qui ondulent... L’Arctique russe face à la fonte du pergélisol
Reportage
1er août 2020
Agenda : les rendez-vous festifs, écolos et militants de l’été
Info
1er août 2020
EN BÉDÉ - L’avion, un secteur qui doit (beaucoup) décroître
Info


Dans les mêmes dossiers       Nuit debout