Radio Bambou – Un petit déjeuner avec les pandas roux

14 octobre 2017 / Mathilde Bouquerel (Reporterre)



« Radio Bambou » est le magazine radio de Reporterre pour expliquer l’écologie aux enfants entre 8 et 12 ans. Cette quinzaine, Bambou vous invite dans son petit chez lui, puis il se demande pourquoi il faut laisser le pétrole dans le sol, et il visite un jardin urbain.

Salut les humains ! Je m’appelle Bambou. Je suis un panda roux, je vis à la ménagerie du Jardin des Plantes, à Paris. Il n’est pas mal, mon enclos, mais moi, je suis très curieux. Alors dès que mes gardiens ont le dos tourné, je me faufile et je vais me balader. Je rencontre plein de gens et je leur pose des questions ce qui me passionne : l’écologie. J’enregistre avec un micro que j’ai… emprunté à un humain distrait et je l’envoie par courriel à Reporterre et à Fréquence Paris plurielle. Vous êtes prêts ? On y va !


Un petit-déjeuner avec les pandas roux

Est-ce que je vous ai déjà parlé de mes deux colocs ? Je veux dire : les deux pandas roux qui habitent avec moi à la ménagerie du Jardin des plantes ? Il y a Maya, une femelle de 13 ans, (ça commence à être une petite mamie, mais ne lui dites surtout pas ça !) et Tajmin, un jeune mâle de 2 ans. Tous les matins, quand on se réveille, les soigneurs/ses de la ménagerie nous font faire un petit entraînement. Attention, on ne nous apprend pas à faire du trapèze avec un chapeau de clown (même si ça m’irait comme un gant) ! Il s’agit juste de nous habituer aux gestes que vont faire les humains pour nous soigner. Pour ça, les soigneurs et soigneuses utilisent une méthode qui s’appelle le « clicker ». Ça consiste à nous récompenser quand on fait un truc bien, plutôt qu’à nous forcer à le faire. Vous voulez en savoir un peu plus ? Allez, je vous emmène prendre le petit-déjeuner avec mes colocs ! C’est Aude Bourgeois qui parle, elle est vétérinaire à la ménagerie. Et elle commente les gestes de Florian qui, lui, est soigneur.

  • Écouter ici :
    Le « clicker » et les pandas roux.

Et si on laissait le pétrole dans le sol ?

La France vient d’adopter une loi pour arrêter de creuser le sol à la recherche de pétrole, gaz, etc. Pourquoi est-ce un progrès ? Parce que le pétrole et le gaz, qu’on appelle les « hydrocarbures », font augmenter la température de la Terre quand on les utilise : quand on les brûle, ils relâchent des « gaz à effet de serre ». Du coup, les scientifiques qui étudient le climat disent qu’il faudrait en laisser 80 % dans le sol. Une association, 350.org, a même décidé de se battre pour ça. Je suis allé demander à un de ses membres, Nicolas Haeringer, pourquoi c’était si important.

  • Écouter ici :
    Entretien avec Nicolas Haeringer.

Un jardin dans la ville

Imaginez-vous un terrain de handball… transformé en jardin. Des palettes de bois sur lesquelles on a versé de la terre, des pots de fleurs, des pieds de tomates et même un cerisier. Ce tour de magie, c’est l’association la Goutte verte qui l’a réussi. Grâce à eux, ce terrain de sport abandonné en face d’un gymnase est devenu le jardin Boris-Vian. Les bénévoles de l’association s’occupent d’espaces que la mairie de Paris leur prête parce qu’ils ne servent plus à personne, et ils en font ce qu’on appelle des jardins urbains, c’est-à-dire des espaces de verdure dans la ville. Et moi, dimanche dernier, je leur ai rendu visite.

  • Écouter ici :
    Reportage la Goutte verte.

Nous, on se retrouve dans quinze jours, et d’ici là, on peut aussi être en contact sur Facebook.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : Mathilde Bouquerel pour Reporterre

Photos :
. chapô : les deux pandas roux de la ménagerie du Jardin des plantes. © F-G Grandin MNHN
. chevalet de pompage : Wikipedia (Flcelloguy/CC BY-SA 3.0)
. la Goutte verte : © Mathilde Bouquerel/Reporterre



Documents disponibles

  Le « clicker » et les pandas roux.   Entretien avec Nicolas Haeringer.   Reportage la Goutte verte.
DOSSIER    Animaux Radio Bambou

THEMATIQUE    Climat
15 novembre 2017
Pesticides : ce que disent les victimes
Info
16 novembre 2017
En Bretagne, une communauté vit sereinement l’utopie concrète
Alternative
16 novembre 2017
A Bonn, le discours d’Emmanuel Macron est contredit par ses actes
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Animaux Radio Bambou



Sur les mêmes thèmes       Climat





Du même auteur       Mathilde Bouquerel (Reporterre)