Reporterre sur France Inter : les sols du monde sont en danger - et donc l’alimentation

Durée de lecture : 1 minute

28 mars 2018 / par kempf



Les sols du monde se dégradent à une vitesse alarmante, constate un rapport international publié lundi 27 mars à Medellin, en Colombie, lors de la réunion de l’IPBES. Cet organisme est l’équivalent du GIEC pour la biodiversité. Déforestation, érosion des sols, étalement urbain sont quelques causes de cette perte constante de sol. Elle menace de faire décroître la production agricole. On fait le point avec Dominique Arrouays, de l’INRA, qui souligne qu’un moyen essentiel d’enrayer cette dégradation est d’arrêter l’artificialisation des sols.

Ecoutez ici :

La Science de l’environnement, dans « La Tête au carré », avec Reporterre, animé lundi 26 mars par Mathieu Vidard, avec Axel Villard, Hervé Kempf, et Dominique Arrouays, chercheur à l’INRA.

Compléments d’info :
. Communiqué (en anglais) de l’IPBES
. Télécharger le résumé pour les décideurs :

IPBES-Sols-résumé pour les décideurs-mars 2018

Photo : Sol dégradé en Ethiopie (Georgina Smith/CAT, par Flickr)


Reporterre, tous les lundi à 14 h 05 sur France Inter, dans l’émission « La Tête au carré », animée par Mathieu Vidard.

« L’actualité de toutes les sciences dans tous les domaines de la recherche.
Éclectisme, vulgarisation et pédagogie, sciences dures du vivant ou humaines : Mathieu Vidard s’intéresse à toutes les observations et les expérimentations du monde par le biais des sciences. »

À écouter sur France Inter, dont voici la carte des fréquences FM, selon le lieu où vous habitez.





Lire aussi : Appel pour sauver les sols


Documents disponibles

  Sans titre   IPBES-Sols-résumé pour les décideurs-mars 2018
THEMATIQUE    Agriculture
21 septembre 2020
Exclusif - La carte des emprises de l’Andra pour imposer l’enfouissement des déchets nucléaires
Enquête
19 septembre 2020
Le cri des pauvres, le cri de la Terre, reconnaître l’altérité : une lecture chrétienne
Tribune
21 septembre 2020
Carola Rackete : « Il ne s’agit plus d’être optimiste ou pessimiste mais de s’engager »
Entretien


Sur les mêmes thèmes       Agriculture



Du même auteur       kempf