Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Politique

Sandrine Rousseau affirme avoir été intimidée par des sympathisants de Zemmour

Sandrine Rousseau, à Paris, le 1er septembre 2021.

Mercredi 22 janvier, Sandrine Rousseau a annoncé sur Twitter avoir été prise pour cible par des sympathisants du polémiste d’extrême droite Éric Zemmour pendant la nuit. Ces derniers auraient « tambouriné » à la porte du domicile de l’ex-candidate à la primaire écologiste, avant d’y coller des tracts.

« Un pas de plus a été franchi dans la dénégation de la démocratie, a-t-elle réagi sur le réseau social. Ces intimidations décuplent mon énergie à porter des discours écologistes, sociaux, féministes et antiracistes. » La présidente du conseil politique de Yannick Jadot, candidat Europe écologie — les Verts (EELV) à l’élection présidentielle, a déposé plainte.

Des militants insoumis ont eux aussi porté plainte

Plus tôt dans la journée, lors d’une conférence de presse, Alexis Corbière, député La France insoumise et Raquel Garrido, conseillère régionale d’Île-de-France, ont également annoncé avoir porté plainte pour « menace de mort et provocation à la commission d’un crime ». En cause : une vidéo publiée sur les réseaux sociaux dans laquelle un jeune homme s’exerce au tir et explique « s’entraîner à chasser du Garrido sauvage », avant de faire feu et de tirer une seconde fois en évoquant le nom de son mari, Alexis Corbière.

Des enquêtes de Mediapart et Libération révèlent que les auteurs de la vidéo soutiennent l’ancien chroniqueur de CNews.

Les actes violents impliquant les partisans d’Éric Zemmour se multiplient. En novembre, des membres de la Famille gallicane, un groupuscule d’extrême droite, avaient diffusé sur les réseaux sociaux une vidéo les affichant en train de tirer sur des caricatures racistes. Le youtubeur Papacito, qui soutient le candidat d’extrême droite, est visé par une enquête pour « provocation » au meurtre. Début juin, il avait diffusé une vidéo simulant l’exécution d’un électeur de La France Insoumise.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende