Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Climat

Sécheresse : 20 % du territoire métropolitain concerné par des mesures de crise

Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique, a réuni le 29 août, et pour la troisième fois cette année le Comité de suivi hydrologique. En effet, depuis le mois de juin, la France connaît un important épisode de sécheresse qui touche particulièrement le centre du pays.

  • 85 départements sont soumis, au moins sur une partie de leur territoire, à des mesures de limitation ou de suspension des usages de l’eau.
  • 20 % du territoire métropolitain est concerné par des mesures de crise. A titre de comparaison, sur la même période, la superficie de la France métropolitaine concernée par des mesures de crise était de 4 % en 2018, de 13 % en 2017 et de 2 % en 2016.
  • 41 départements ont pris, sur certaines zones, des arrêtés de crise imposant l’arrêt des prélèvements d’eau non prioritaires (irrigation, lavage de voiture, arrosage de jardins, remplissage des piscines…) afin de préserver les usages prioritaires (sécurité et salubrité publique, alimentation en eau potable).

« Après un déficit pluviométrique de 20 % durant l’hiver et le printemps et une faible recharge des nappes souterraines, la sécheresse des sols est particulièrement sévère sur le centre de la France », a précisé le ministère dans un communiqué. Les débits des cours d’eau et le niveau des nappes y sont également bas.

« Pour limiter les conséquences de la sécheresse, il convient d’adopter un usage économe de la ressource en eau », a également souligné le ministère, avant de préciser : « La sobriété des usages de l’eau est l’affaire de tous : les secteurs agricole et industriel, les collectivités et le grand public ». Le même jour, le ministre de l’Agriculture promouvait le développement de retenues d’eau, une solution très critiquée car elles « donnent un sentiment erroné d’abondance de la ressource, et cela pousse souvent les agriculteurs à consommer plus d’eau que nécessaire », expliquait Mme Denier-Pasquier, de France Nature Environnement, à Reporterre en juillet dernier.

La secrétaire d’Etat a annoncé qu’une mission d’évaluation de la gestion de la sécheresse allait être confiée au Conseil général de l’environnement et du développement durable.

-  Source : communiqué du ministère de la Transition écologique.

-  Photo : France 24

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende