Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Politique

Six nouveaux sénateurs écolos au Sénat

Ils vont enfin pouvoir former reformer un groupe parlementaire : dimanche 27 septembre, six nouveaux sénateurs Europe-Écologie-Les-Verts (EELV) ont été élus. Il s’agit de Jacques Fernique (Bas-Rhin), Guy Benarroche (Bouches-du-Rhône), Daniel Salmon (Ille-et-Vilaine), Monique de Marco (Gironde), Thomas Dossus et Raymonde Poncet (Rhône). Ces victoires ont pour beaucoup été obtenues dans des territoires [devenus « verts » lors des élections municipales de juin dernier.

Les six nouvelles têtes vont s’ajouter aux sénateurs à sensibilité écologistes, pas forcément encartés, qui ne pouvaient pas se regrouper jusqu’ici (il faut un minimum de dix élus pour former un groupe parlementaire) : Esther Benbassa, Ronan Dantec, Guillaume Gontard, Joël Labbé et Sophie Taillé-Polian. Esther Benbassa est candidate à la présidence de ce nouveau groupe, qui pourra d’ailleurs accueillir d’autres sénateurs s’ils le souhaitent. Un rassemblement entre les écolos au palais du Luxembourg n’avait pas eu lieu depuis 2017.

Le scrutin consistait à renouveler la moitié des 348 membres de la chambre haute du Parlement (l’autre étant l’Assemblée nationale). Les élections se sont tenues dans les départements de série 2 : de l’Ain à l’Indre (01 à 36) et du Bas-Rhin au Territoire de Belfort (67 à 90), à l’exception de la région parisienne. Parmi les départements ultramarins, ceux concernés étaient la Guyane, la Polynésie française, Saint-Barthélémy, Saint-Martin et Wallis-et-Futuna. Les sénateurs ont été désignés par des « grands électeurs » : des députés et des sénateurs actuels, des conseillers régionaux et départementaux, et surtout des délégués des conseils municipaux.

Pas de nouveau député EELV

À l’Assemblée nationale en revanche, EELV ne compte toujours aucun groupe. Des députés écolos auraient pu rejoindre la chambre basse du Parlement, grâce aux législatives partielles de ce dimanche 27 septembre, mais aucun représentant d’EELV n’a été élu sur les six territoires concernés. Ce scrutin était organisé pour remplacer les députés élus maires en juin 2020 et la députée des Yvelines nommée au gouvernement.

Sur ces six départements, trois candidats EELV avaient été qualifiés au second tour, dimanche 20 septembre : Frédéric Hilbert à Colmar (Haut-Rhin), Daphné Raveneau à Saumur (Maine-et-Loire) et Sandra Régol à Alfortville-Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne). Ils ont finalement été battus par les Républicains dans le Haut-Rhin et le Maine-et-Loire, et par le Parti socialiste dans le Val-de-Marne.

  • Source : Reporterre avec Franceinfo et Le Figaro.
  • Photo : Le palais du Luxembourg, depuis les jardins du même nom, à Paris. © Mathieu Génon/Reporterre

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende