Suspense : le glyphosate va-t-il connaître plus d’épisodes que « Plus belle la vie » ?

9 novembre 2017 / par Marie Astier (Reporterre)

Et voilà : les Européens ont encore échoué à se mettre d’accord sur la renouvellement de l’autorisation du glyphosate. Prochain épisode très bientôt.

Le représentants des États membres de l’Union Européenne ont à nouveau échoué à se mettre d’accord sur le glyphosate. Ce jeudi 9 novembre, lors d’une réunion tenue dans la matinée, la Commission européenne a proposé une ré-autorisation de l’herbicide controversé pour 5 ans, mais n’a pu réunir de majorité qualifiée autour de sa proposition.

« Une majorité qualifiée n’a pas été atteinte, ni pour ni contre le texte proposé », a indiqué l’exécutif européen, soulignant que 14 pays, soit la moitié des États membres, avait toutefois « soutenu la proposition de la Commission ».

L’exécutif européen a indiqué qu’il allait désormais soumettre sa proposition à un « comité d’appel », alors que la licence actuelle dont dispose le glyphosate sur le territoire de l’UE arrive à échéance le 15 décembre.

Décidément, les scénaristes européens de la saga sur le glyphosate ont l’art de maintenir le suspens. « Journée décisive », nous annonçaient les titres de la presse pour ce jeudi 9 novembre. Cette fois-ci serait la bonne, les États européens allaient enfin se mettre d’accord sur l’avenir de cet herbicide aussi rentable que controversé. Le public si longtemps tenu en haleine connaîtrait enfin l’issue du feuilleton, sauraient qui de l’agro-industrie ou des ONG avait gagné la bataille. Raté. La décision est de nouveau reportée, les États membres ont échoué à trouver un accord.

On pensait, spectateurs crédules que nous sommes, que la Commission européenne ne nous resservirait pas une énième fois le même ressort dramatique qui consiste à sans cesse reporter sa décision. Elle nous avait déjà fait le coup le 25 octobre, et précédemment le 5 octobre, et encore avant en juin et en mars derniers, etc. Paraît-il qu’une date butoir est fixée pour la diffusion de la fin de la saison : la licence du glyphosate expire le 15 décembre dans l’UE. En attendant, la Commission européenne renvoie la balle à un « comité d’appel ». Rendez-vous au prochain épisode.

Au fait, pour revoir une bonne partie des épisodes précédents, c’est à lire ici



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. Il n’y jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés.

Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et laissons tous nos articles en libre accès, afin qu’ils restent consultables par tous. Reporterre dépend en grande majorité des dons de ses lecteurs. Le journal, indépendant et à but non lucratif, compte une équipe de journalistes professionnels rémunérés, nécessaire à la production quotidienne d’un contenu de qualité. Nous le faisons car nous croyons que notre point de vue, celui de l’environnement et de l’écologie, compte — car il est aussi peut-être le vôtre.

Notre société a besoin d’un média qui traite des problématiques environnementales de façon objective, libre et indépendante, en restant accessible au plus grand nombre ; soutenir Reporterre est ma manière de contribuer à cette démarche. » Renan G.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Glyphosate : l’Europe est censée décider aujourd’hui
DOSSIER    Pesticides

19 juillet 2018
La médecine traditionnelle indienne, un vaste savoir des plantes
Reportage
19 juillet 2018
Face à l’effondrement, fondons des alliances terrestres
Chronique
20 juillet 2018
Assa Traoré : « Face aux violences policières, la France doit se lever et dire non »
Entretien


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Pesticides



Du même auteur       Marie Astier (Reporterre)