Un Code de la liberté de la presse pour la police

Durée de lecture : 3 minutes

22 janvier 2020

Ce mercredi 22 janvier, le Centre européen pour la liberté de la presse et des médias (ECPMF) et le Syndicat national des journalistes SNJ-CGT ont lancé le Code de la liberté de la presse pour la police à Paris, en français. « L’ECPMF et le SNJ-CGT dévoilent la version française du code dans un contexte d’escalade de la violence à l’encontre des journalistes en France », précisait le communiqué publié par les deux organisations.

Code de la liberté de la presse

Les deux entités ont saisi l’occasion de ce lancement pour « condamner la violence à l’encontre des journalistes et pour appeler la police à mettre fin à la violence et au harcèlement constant des journalistes ». Elles ont également appelé le gouvernement français « à faire respecter l’État de droit et à garantir une protection appropriée aux journalistes dans l’exercice de leur métier ».

« En France comme dans de nombreux pays d’Europe, l’espace médiatique se rétrécit de jour en jour car les journalistes et les travailleurs des médias sont confrontés à la violence de la police, a déclaré le directeur général de l’ECPMF, Lutz Kinkel. Nous devons nous battre pour que cela ne devienne pas une norme en Europe. C’est pourquoi nous avons élaboré le Codex de la police de la liberté de la presse afin de fournir des lignes directrices utiles et pratiques sur la manière dont la police et les journalistes devraient travailler ensemble. »

Le Code de la liberté de la presse pour la police a été élaboré par l’ECPMF et des organisations partenaires sur la base de recherches menées à travers l’Europe sur la situation des journalistes. L’ECPMF a travaillé collectivement avec la Fédération européenne des journalistes (FEJ), Index on Censorship, Osservatorio Balcani e Caucaso Transeuropa (OBCT), Ossigeno per I’informazione, et la South East Europe Media Organisation (SEEMO) pour élaborer le Code de la liberté de la presse pour la police. En huit clauses, le Code aborde les questions de violence policière, de surveillance, d’accréditation, de protection des sources et de confiscation du matériel journalistique.

« Ces violences policières interrogent les journalistes professionnels, sur les critères qui définissent ce métier, de libre exercice, a estimé le secrétaire général du SNJ-CGT, Emmanuel Vire. Dans un monde où la propagande publicitaire, la communication politique et le bavardage médiatique prennent de la place, le journalisme citoyen est une nécessité fondamentale. Le gouvernement doit changer son regard sur les journalistes et le travail des chercheurs de l’ECPMF est, à notre avis, un outil qui doit nous servir à ouvrir le dialogue. »

En lançant le Code en France, l’ECPMF et le SNJ-CGT espèrent entamer une conversation entre les journalistes, la police et le gouvernement « pour permettre aux journalistes de réaliser leur travail en paix et de construire un respect mutuel entre la police et les journalistes. »

En avril 2019, Reporterre avait récolté des témoignages de photojournalistes blessés lors de manifestation. Nous avons également raconté les arrestations des journalistes Jean Ségura ou Taha Bouhaf.

  • Source : SNJ-CGT et ECPMF
  • Photo : NnoMan (Reporterre)


Lire aussi : Les photojournalistes sont victimes, eux aussi, des violences policières


Documents disponibles

  Code de la liberté de la presse

21 février 2020
Mille scientifiques l’affirment : « Face à la crise écologique, la rébellion est nécessaire »
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
Fin d’un permis de recherches d’hydrocarbures : le gouvernement accusé de double jeu
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
Le jaguar, l’éléphant d’Asie et le requin océanique seront mieux protégés
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
Contre l’extension de l’aéroport de Roissy, 15 associations déposent un recours
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
L214 dévoile une nouvelle vidéo choc, tournée dans un abattoir de veaux
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
La limitation d’Airbnb devient un enjeu des municipales à Paris
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
L’épidémie de coronavirus fait baisser les émissions de CO2 de la Chine de 25 %
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
Pollution radioactive de la Loire : une plainte déposée contre EDF et contre X
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
Un kit pédagogique sur les poissons « oublie » le problème de la surpêche
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
Élisabeth Borne stigmatise « le développement anarchique » des éoliennes
Lire sur reporterre.net
18 février 2020
Les fongicides dans l’eau potable aggraveraient la maladie d’Alzheimer, selon des chercheurs du CNRS
Lire sur reporterre.net
18 février 2020
Le gouvernement veut que la chasse commence deux mois plus tôt
Lire sur reporterre.net
18 février 2020
De nombreux pesticides ont été mesurés dans l’air
Lire sur reporterre.net
18 février 2020
Pour protéger le climat et la biodiversité, une autre politique forestière est nécessaire, assure un rapport
Lire sur reporterre.net
17 février 2020
Les associations écologistes dénoncent des « actions violentes » de la FNSEA
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Libertés
21 février 2020
Qu’est-ce que l’écologie du XXIe siècle ?
1 minute, 1 question
20 février 2020
Les travailleurs du soin, malades du néolibéralisme
Enquête
20 février 2020
L’écologie au pouvoir : bilan d’un mandat à Grenoble
Reportage


Sur les mêmes thèmes       Libertés