Un Code de la liberté de la presse pour la police

Durée de lecture : 3 minutes

22 janvier 2020

Ce mercredi 22 janvier, le Centre européen pour la liberté de la presse et des médias (ECPMF) et le Syndicat national des journalistes SNJ-CGT ont lancé le Code de la liberté de la presse pour la police à Paris, en français. « L’ECPMF et le SNJ-CGT dévoilent la version française du code dans un contexte d’escalade de la violence à l’encontre des journalistes en France », précisait le communiqué publié par les deux organisations.

Code de la liberté de la presse

Les deux entités ont saisi l’occasion de ce lancement pour « condamner la violence à l’encontre des journalistes et pour appeler la police à mettre fin à la violence et au harcèlement constant des journalistes ». Elles ont également appelé le gouvernement français « à faire respecter l’État de droit et à garantir une protection appropriée aux journalistes dans l’exercice de leur métier ».

« En France comme dans de nombreux pays d’Europe, l’espace médiatique se rétrécit de jour en jour car les journalistes et les travailleurs des médias sont confrontés à la violence de la police, a déclaré le directeur général de l’ECPMF, Lutz Kinkel. Nous devons nous battre pour que cela ne devienne pas une norme en Europe. C’est pourquoi nous avons élaboré le Codex de la police de la liberté de la presse afin de fournir des lignes directrices utiles et pratiques sur la manière dont la police et les journalistes devraient travailler ensemble. »

Le Code de la liberté de la presse pour la police a été élaboré par l’ECPMF et des organisations partenaires sur la base de recherches menées à travers l’Europe sur la situation des journalistes. L’ECPMF a travaillé collectivement avec la Fédération européenne des journalistes (FEJ), Index on Censorship, Osservatorio Balcani e Caucaso Transeuropa (OBCT), Ossigeno per I’informazione, et la South East Europe Media Organisation (SEEMO) pour élaborer le Code de la liberté de la presse pour la police. En huit clauses, le Code aborde les questions de violence policière, de surveillance, d’accréditation, de protection des sources et de confiscation du matériel journalistique.

« Ces violences policières interrogent les journalistes professionnels, sur les critères qui définissent ce métier, de libre exercice, a estimé le secrétaire général du SNJ-CGT, Emmanuel Vire. Dans un monde où la propagande publicitaire, la communication politique et le bavardage médiatique prennent de la place, le journalisme citoyen est une nécessité fondamentale. Le gouvernement doit changer son regard sur les journalistes et le travail des chercheurs de l’ECPMF est, à notre avis, un outil qui doit nous servir à ouvrir le dialogue. »

En lançant le Code en France, l’ECPMF et le SNJ-CGT espèrent entamer une conversation entre les journalistes, la police et le gouvernement « pour permettre aux journalistes de réaliser leur travail en paix et de construire un respect mutuel entre la police et les journalistes. »

En avril 2019, Reporterre avait récolté des témoignages de photojournalistes blessés lors de manifestation. Nous avons également raconté les arrestations des journalistes Jean Ségura ou Taha Bouhaf.

  • Source : SNJ-CGT et ECPMF
  • Photo : NnoMan (Reporterre)


Lire aussi : Les photojournalistes sont victimes, eux aussi, des violences policières


Documents disponibles

  Code de la liberté de la presse

6 avril 2020
Face à la chute des cours du pétrole, l’État prêt à soutenir le parapétrolier Vallourec
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Le mois de mars 2020 figure parmi les plus chauds jamais enregistrés
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Amazon mis en demeure par l’Inspection du travail
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Plan de relance : 250 organisations dénoncent le lobbying de l’aviation
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Un incendie près de Tchernobyl provoque une forte hausse de la radioactivité
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
L’enquête publique sur un grand projet autoroutier maintenue malgré le confinement
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Les semences et plants potagers de nouveau autorisés à la vente
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Pour les peuples autochtones, le coronavirus « représente une réelle menace d’extermination »
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Dividendes : de grandes entreprises, dont Total, continuent à verser des dividendes massifs
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
Un cinquième indigène amazonien Guajajara assassiné au Brésil en quatre mois
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
Du sang de ver marin pourrait soigner des malades du Covid-19
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
La COP26 sur le climat reportée à cause de l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
Un salarié d’Amazon en réanimation
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
La pollution liée aux épandages grandit, aggravant l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
Une start-up française invente les masques respiratoires en fibre d’asperge
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Libertés
6 avril 2020
Au Canada, les communautés autochtones en première ligne face au coronavirus
Info
4 avril 2020
SPÉCIAL OUTREMER - En Guyane, l’orpaillage illégal s’intensifie pendant la pandémie
Reportage
6 avril 2020
Pendant le confinement, les épandages de pesticides autorisés près des habitations
Info


Sur les mêmes thèmes       Libertés