Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Nucléaire

Une forêt de nuages pour réclamer un monde sans nucléaire

-  Paris, Pont des Arts, reportage

Une forêt de ballons argentés a envahi peu à peu la place de l’Institut de France, lundi 25 avril à Paris. Toute la journée, l’artiste Elena Costelian a proposé aux passants, notamment aux touristes venant visiter le Pont des Arts, d’y inscrire leur souhait pour la planète de demain avant de les gonfler. Des messages dans toutes les langues ont ainsi demandé « un monde sans nucléaire » et « plus d’amour ».

La performance était intitulée « Happy Birthday Tchernobyl », en commémoration des 30 ans de la catastrophe nucléaire. « Les nuages symbolisent à la fois le nuage de Tchernobyl, mais aussi l’espoir d’un monde meilleur pour demain », a expliqué Elena Costelian.

Elle était invitée à intervenir par la députée européenne Europe Ecologie- Les Verts Michèle Rivasi : « Tchernobyl a été terrible, cela m’a fait comprendre ce qu’était une catastrophe nucléaire, mais ’Happy Birthday’, cela veut dire qu’il y a de l’espoir, que l’humanité doit trouver autre chose. »

A partir de 19h, une cérémonie à laquelle ont participé une centaine de personnes s’est déroulée. Fleurs et bougies avaient été apportées en souvenir des morts. Une fanfare a également animé l’événement, ainsi que des chants et des discours.

Puis à la nuit tombée, chacun s’est saisi d’un ballon pour former un cortège traversant le Pont des Arts, qui symbolisait la transition vers un monde sans nucléaire.

-  Source : Marie Astier pour Reporterre

-  Photos : © Eric Coquelin/Reporterre

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende