Une menuiserie solidaire et écologique, démonstration en diaporama

Durée de lecture : 1 minute

3 juin 2016 / Isaline Bernard (Reporterre)

L’association Extramuros est spécialiste du réemploi. Elle aide notamment les jeunes des quartiers populaires à construire meubles et objets en bois de récupération. Une façon pour eux d’aménager leur environnement, et de s’initier à la récupération.

Créée par Isabelle Pujade, Rosanna del Prete et Jean-François Connan en 2008, l’association Extramuros, dans le 20e arrondissement parisien, met en place des ateliers de fabrication d’objets en bois dans les quartiers populaires. Sous forme de chantier participatif, des éducateurs aident les jeunes de quartiers à construire des meubles et des objets à partir de bois de récupération qu’ils installeront dans le quartier. Nid d’oiseau, meubles en palette, toilettes sèches… des idées très variées afin de sensibiliser les habitants du quartier au réemploi.

Chaque mercredi, entre 17 h et 21 h, l’atelier ouvre ses portes à tous les habitants du quartier pour l’atelier Méni’libres. Un moment dédié à la fabrication de ses propres meubles mais aussi à la rencontre et l’échange entre riverains.

Un reportage sonore en images : voyez le diaporama

Diaporama sonore : l'atelier Extra Muros from Reporterre on Vimeo.


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Lire aussi : La Collecterie redonne vie aux objets et crée des emplois

Source : Isaline Bernard pour Reporterre

Photos : © Isaline Bernard/Reporterre

DOSSIER    Déchets

THEMATIQUE    Pédagogie Education
21 novembre 2019
Nous avons visité Milipol, le salon de la répression
16 novembre 2019
La Maison des peuples ouverte à Paris XXe a été évacuée par la police
22 novembre 2019
Les Hauts-Alpins mobilisés pour le sauvetage de la ligne ferroviaire Grenoble-Gap


Dans les mêmes dossiers       Déchets



Sur les mêmes thèmes       Pédagogie Education





Du même auteur       Isaline Bernard (Reporterre)