Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Europe

Une usine française cause une pollution majeure du fleuve Escaut, en Belgique

Environ 100.000 m3 d’eau de lavage de betteraves très riche en matière organique ont été déversés dans l’Escaut par la rupture d’une digue d’un bassin de décantation de la sucrerie française Tereo le 9 avril dernier. Il n’y a plus d’oxygène dans le fleuve et les services de secours belges se retrouvent démunis face à l’ampleur du désastre qui touche de plein fouet toute la flore et la faune de l’Escaut.

Tous les poissons de l’Escaut meurent ou sont en passe de mourir. Les employés de la DNF, le département nature et forêts de la Région wallonne, tentent de sauver les poissons qui peuvent l’être. Assistés par leurs confrères flamands, les responsables du contrat de rivière Escaut-Lys et les pêcheurs locaux, ils repêchent les plus gros poissons pour les relâcher dans des bassins proches.

La Région wallonne a interpellé les autorités françaises afin de comprendre pourquoi elle n’a pas été prévenue de l’arrivée de cette pollution alors que des accords de coopération et d’alerte existent. L’entreprise française responsable de la pollution devra rendre des comptes et il est possible qu’elle doive rembourser tous les frais engagés côté belge depuis quelques jours.

La nappe de pollution a déjà tout détruit côté wallon et les autorités flamandes tentent de poser un barrage de retenue pour limiter le désastre.

  • Complément d’info : RTBF

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende