Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Quotidien

VIDÉO — Entrez : cette « tiny house » est totalement écolo

Clément Chabot a vécu plus d’un an et demi dans une « tiny house » remplie de « low-tech ». Chauffe-eau solaire, poêle de masse, garde-manger en fenêtre... Les technologies douces, ça marche, et elles permettent de concilier confort de vie et sobriété.

  • Concarneau (Finistère), reportage

Clément Chabot et Pierre-Alain Lévêque se sont lancés dans la construction et la vie dans une « tiny house », un micro-habitat durable et modulaire installé à Concarneau, en Bretagne. Les deux ingénieurs y ont élu domicile pendant plus d’un an afin de tester la pertinence des douze low-tech qui la font fonctionner.

Dans cette vidéo, Clément Chabot présente les technologies sobres les plus prometteuses du projet : poêle de masse, capteur à air chaud, chauffe-eau solaire, panneau photovoltaïque, récupérateur d’eau, garde-manger… Une myriade d’innovations sobres qui a créé un cadre de vie confortable à l’ingénieur.

Regarder la vidéo :


Leur association, le Low-tech Lab cherche et expérimente depuis 2012 des innovations de technologie sobre afin d’en tester l’efficacité et de donner à chacun l’envie de vivre mieux avec moins. Une aspiration à la sobriété et au vivre-mieux par des technologies, services et savoir-faire qui sont utiles (besoins en eau, énergie, alimentation), durables (robustes, réparables) et accessibles économiquement.

L’association a ainsi expérimenté l’intégration de technologies sobres dans le domaine de la mobilité, de l’habitat, de l’autonomie et de la solidarité en lien avec la question des réfugiés. En parallèle, leur catamaran Le Nomade des Mers sillonne en ce moment les océans en quête d’initiatives low-tech exemplaires.

La « tiny house » est orientée de manière à capter le plus de soleil possible.

Convaincu de l’utilité et de l’avenir des « basses technologies », Clément est en train d’appliquer une partie de ces innovations à son propre logement. Il participera également à des chantiers de rénovation low-tech en Bretagne, dont celui d’un lycée professionnel dont le système de chauffage sera intégralement revu. Preuve que les technologies sobres sont applicables à échelle macroscopique.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende