Vers un quartier écologique et populaire à Roubaix

Durée de lecture : 3 minutes

26 mai 2009 / Collectif de l’Union

Pour le droit à changer d’ère à Tourcoing, Roubaix et Wattrelos dans le Nord-Pas-de-Calais

A Roubaix, Tourcoing, Wattrelos, nous avons vécu les luttes syndicales dans les industries textiles, de luttes urbaines avec l’Alma Gare et les combats écologiques avec le Collectif Canal. Grâce à leur inventivité et leur détermination, ces générations de militants ont imposé une autre vision de la vie, et de la participation citoyenne, en dépit du fatalisme ambiant.

Depuis 2005, des citoyens se mobilisent, à nouveau, pour participer à l’aménagement d’un nouveau quartier – le quartier de l’Union. Réunis dans Le Collectif de l’Union, ils font appel à vous pour soutenir leurs propositions auprès des élus et des institutions. Le quartier de l’Union est une friche industrielle de 90 hectares dans un centre urbain très dense. Le collectif de l’Union veut agir pour que le projet de reconversion de la zone de l’Union soit aussi une réussite sociale et environnementale.

Les 5 projets du collectif de l’Union :

*

Créer des emplois utiles pour l’homme et pour l’environnement
*

Promouvoir un habitat écologique et coopératif avec 60 projets d’habitat groupé
*

Se nourrir mieux et embellir le paysage avec 9 hectares consacrées du maraichâge et des jardins cultivés
*

Développer l’accès au transport avec un bus rapide et l’aménagement de voies piétonnes, cyclables et fluviales
*

Produire ensemble ces changements politiques et sociaux avec une Université citoyenne de l’Union

Tous les citoyens qui se sentent concernés par le devenir social et écologique de nos villes sont invités à participer. Aidez nous à construire nos projets, à peser sur les décisions publiques > signez notre appel

Pour signer l’appel vous pouvez signer en ligne sur collectifunion.com ou nous renvoyez un email à l’adresse suivante : contact@collectifunion.com

.............................................

Le Collectif de l’Union est une association, constituée en mai 2005, qui réunit des anciens salariés, des habitants et des militants locaux de la Zone de l’Union, ancien pôle industriel textile de Roubaix-Tourcoing-Wattrelos (Nord de la France). Ce collectif veut agir pour que le projet de reconversion de la zone de l’Union soit une réussite économique, sociale et environnementale. Il s’inscrit dans un travail de médiation et de dialogue avec les pouvoirs publics (mairies, Lille Métropole, partenaires institutionnels) sur la mise en place d’un dispositif ambitieux de gouvernance locale.

L’enjeu est de placer l’humain au centre du développement de la zone de l’Union.

Le collectif de l’Union veut provoquer un changement d’ordre culturel pour sortir de l’ère industrielle et rendre accessible à tous une économie basée sur la connaissance et le développement durable, dans une optique d’implication pleine et entière de la population locale. Au début de l’année 2007, le collectif de l’Union a organisé des journées d’études de « Emscher Park » dans la Ruhr en Allemagne.

Ces premiers travaux ont permis de formuler des propositions sur la renaturalisation des friches industrielles, sur le développement d’activités nouvelles liées à l’eau et la valorisation du patrimoine industriel. Le Collectif de l’Union a également visité la ville de Fribourg en Allemagne et milite aujourd’hui pour le développement d’un groupe d’habitats écologiques partagés et pour un lieu de mémoire de l’industrie textile.


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : http://www.collectifunion.com/

DOSSIER    Habitat

21 novembre 2019
Dans le Nord, des élus locaux promeuvent le béton et l’étalement urbain
20 novembre 2019
Froid, insalubre et désolé : le quotidien de 450 jeunes exilés dans un collège lyonnais
21 novembre 2019
Nous avons visité Milipol, le salon de la répression


Dans les mêmes dossiers       Habitat