Voyagez-Nous, neuf mois de stop sur les routes de France

5 avril 2018 / Anouk et Pierre-Élie

Anouk et Pierre-Élie ont parcouru 12.000 kilomètres en six mois de voyage en France. En stop, et sans débourser un euro, à la rencontre des Françaises et des Français. Les trois mois qui viennent, ils seront dans le sud-est du pays.

  • Présentation de l’initiative par ses acteurs :

Nous sommes Anouk (originaire de Tours, 21 ans, diplômée d’un IUT Carrières sociales, option Gestion urbaine et solidarités à Bordeaux) et Pierre-Élie (originaire de Barbezieux en Charente, diplômé de Sciences Po Bordeaux, master Développement des entreprises de l’économie sociale et solidaire), deux étudiants partis voyager… en France !

Voyagez-Nous est une aventure en France, en stop et sans argent dans le but de découvrir le pays et ses habitants. Elle a débuté le 2 octobre 2017 à Cieux, près de Limoges.

Six mois sur les routes de France

Depuis le départ, nous avons parcouru plus de 12.000 kilomètres dans 70 départements grâce à 450 conducteurs et conductrices. Nous avons également dormi tous les soirs chez l’habitant.

Il n’y a pas de profil type chez nos hôtes : des familles, des étudiants, des retraités, des ouvriers, des artistes, des ingénieurs, des banquiers, des fonctionnaires… Nous rencontrons la France comme elle est vraiment, diverse et accueillante.

Avoir du temps à accorder aux gens, c’est une richesse de plus en plus rare.

Un voyage à 0 € qui nous enrichit

Se déplacer uniquement en autostop, dormir chez l’habitant et demander les invendus dans les magasins, c’est notre quotidien depuis six mois. Mais ce qui relie le tout est bien la confiance en l’Autre. Avoir confiance chaque jour que les rencontres vont nous faire avancer, que nous allons manger et dormir au chaud. Et ce lien social quotidien que nous créons nous enrichit.

Un jour en demandant les invendus dans une supérette de centre-ville, le gérant nous fait littéralement les courses puis nous dit : « J’ai vraiment passé une sale journée alors j’ai envie d’être gentil. » Oser demander, c’est risquer qu’on nous dise « oui ».

Partager une réalité positive

On nous demande les galères (2 ou 3) et les mauvaises rencontres (0). Mais nous, ce qu’on voit, ce sont des Françaises et des Français prêts à ouvrir leur porte à deux inconnus, à nous intégrer dans leur quotidien et à partager leur histoire. La plupart de temps, ce sont nos conducteurs qui nous hébergent, mais lorsque ce n’est pas le cas, nous demandons aux passants sur les trottoirs, et il ne faut jamais plus de trois demandes pour trouver un toit !

Aussi, avec l’association L’enfant@l’hôpital, nous relayons notre voyage chaque semaine avec 4 classes d’enfants en situation d’exclusion scolaire. Enfin, nous partageons régulièrement l’extraordinaire de ces rencontres ordinaires sur notre blog et notre page Facebook.

Durant les trois mois de voyage qu’il nous reste, nous découvrirons le sud-est de la France et présenterons notre voyage lors de quatre conférences un peu partout dans le pays.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : L’homme qui marchait sans argent
DOSSIER    Transports

26 juillet 2018
Voyager sans argent et écolo ? Voici comment faire
Tribune
27 juillet 2018
Le tour de France des Zad : à Notre-Dame-des-Landes, repos estival avant une nouvelle bagarre
Reportage
28 juillet 2018
Les rendez-vous festifs, écolos et militants du mois d’août
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Transports