Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Climat

500 euros requis pour les décrocheurs de portraits de Macron

Une amende de 500 euros a été requise à l’encontre de deux militants écologistes. Ils étaient jugés ce lundi 2 septembre au tribunal correctionnel de Lyon, pour « vol en réunion ». Le 21 février, ils étaient entrés dans la mairie du 2e arrondissement de Lyon pour décrocher et « réquisitionner » le portrait officiel du président de la République.

L’ancienne ministre du logement Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France, était également présente à Lyon, en qualité de témoin.

Le délibéré est fixé au 16 septembre prochain. Les deux prévenus seront alors fixés sur leur sort.

Une marche organisée en soutien aux deux « décrocheurs » de portrait

Tout au long de la journée, les prévenus et leurs soutiens se sont attelés à justifier leur action en dénonçant « l’inaction du gouvernement face à l’urgence climatique ». Aux abords du palais de justice, diverses tables rondes, débats et autres actions étaient organisés ainsi qu’une marche en soutien aux deux « décrocheurs » de portrait.

Ces « décrocheurs » ne sont pas les premiers à comparaître devant la justice pour ce type de faits. Deux procès s’étaient déjà tenus à Bourg-en-Bresse et à Strasbourg. Depuis le début de la campagne « Décrochons Macron », 128 portraits présidentiels ont été réquisitionnés aux quatre coins de la France.

Source : 20 minutes Lyon

Photo  : « Réquisition » d’un portrait d’Emmanuel Macron à Lyon par des militants d’ANV-COP21. © Charly Corne

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende