Après sa mort, nourrir la vie. Une enquête en quatre volets

Durée de lecture : 1 minute

6 décembre 2017 / Laure Hänggi et Eva Gomez (Reporterre)



Continuons-nous à polluer après notre mort ? Quelles solutions alternatives à la crémation et à l’inhumation ? Comment la conscience de la mort évolue-t-elle dans nos sociétés ? De quoi se nourrit le rêve d’immortalité des transhumanistes ? Retrouvez les quatre volets de notre enquête consacrée à la mort.

Mort, on pollue encore


Après la mort, devenir un arbre


« L’écologie naît d’une conscience de la mort : en maltraitant la planète, on se conduit à notre fin »


Les transhumanistes rêvent d’immortalité





Lire aussi : Un jardin pour les morts qui apaise les vivants

Source : Laure Hänggi et Eva Gomez pour Reporterre

Dessin : © Red !/Reporterre

DOSSIER    Écologie et spiritualité

THEMATIQUE    Pollutions Quotidien
21 septembre 2020
Exclusif - La carte des emprises de l’Andra pour imposer l’enfouissement des déchets nucléaires
Enquête
21 septembre 2020
Carola Rackete : « Il ne s’agit plus d’être optimiste ou pessimiste mais de s’engager »
Entretien
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Écologie et spiritualité



Sur les mêmes thèmes       Pollutions Quotidien





Du même auteur       Laure Hänggi et Eva Gomez (Reporterre)