Après sa mort, nourrir la vie. Une enquête en quatre volets

Durée de lecture : 1 minute

6 décembre 2017 / Laure Hänggi et Eva Gomez (Reporterre)



Continuons-nous à polluer après notre mort ? Quelles solutions alternatives à la crémation et à l’inhumation ? Comment la conscience de la mort évolue-t-elle dans nos sociétés ? De quoi se nourrit le rêve d’immortalité des transhumanistes ? Retrouvez les quatre volets de notre enquête consacrée à la mort.

Mort, on pollue encore


Après la mort, devenir un arbre


« L’écologie naît d’une conscience de la mort : en maltraitant la planète, on se conduit à notre fin »


Les transhumanistes rêvent d’immortalité





Lire aussi : Un jardin pour les morts qui apaise les vivants

Source : Laure Hänggi et Eva Gomez pour Reporterre

Dessin : © Red !/Reporterre

DOSSIER    Écologie et spiritualité

THEMATIQUE    Pollutions Quotidien
11 juillet 2020
Antennes téléphoniques : des enfants italiens invoquent le principe de précaution
Tribune
11 juillet 2020
Pièges à lapin, plantes comestibles et purificateurs d’eau : j’ai suivi un stage survivaliste
Reportage
15 mai 2020
Masques : l’État méprise l’organisation spontanée des couturières
Alternatives


Dans les mêmes dossiers       Écologie et spiritualité



Sur les mêmes thèmes       Pollutions Quotidien





Du même auteur       Laure Hänggi et Eva Gomez (Reporterre)