Après sa mort, nourrir la vie. Une enquête en quatre volets

Durée de lecture : 1 minute

6 décembre 2017 / Laure Hänggi et Eva Gomez (Reporterre)



Continuons-nous à polluer après notre mort ? Quelles solutions alternatives à la crémation et à l’inhumation ? Comment la conscience de la mort évolue-t-elle dans nos sociétés ? De quoi se nourrit le rêve d’immortalité des transhumanistes ? Retrouvez les quatre volets de notre enquête consacrée à la mort.

Mort, on pollue encore


Après la mort, devenir un arbre


« L’écologie naît d’une conscience de la mort : en maltraitant la planète, on se conduit à notre fin »


Les transhumanistes rêvent d’immortalité





Lire aussi : Un jardin pour les morts qui apaise les vivants

Source : Laure Hänggi et Eva Gomez pour Reporterre

Dessin : © Red !/Reporterre

DOSSIER    Écologie et spiritualité

THEMATIQUE    Pollutions Quotidien
13 novembre 2020
Serres de tomates, une filière énergivore et très concentrée
Enquête
9 novembre 2020
Dans le Morbihan, le projet de centre d’aide aux animaux vire à la bataille judiciaire
Enquête
18 novembre 2020
Locataires et précaires, grands oubliés de la rénovation
Enquête


Dans les mêmes dossiers       Écologie et spiritualité



Sur les mêmes thèmes       Pollutions Quotidien





Du même auteur       Laure Hänggi et Eva Gomez (Reporterre)