L’État demande de vider le barrage de Caussade

Durée de lecture : 1 minute

2 mars 2020



La préfecture de Lot-et-Garonne a fait adresser à la presse, jeudi 27 février, le courrier que la préfète, Béatrice Lagarde, a adressé aux parlementaires et maires du Lot-et-Garonne, à propos du barrage de Caussade.

Ce barrage, construit illégalement par les agriculteurs du Lot-et-Garonne, cristallise les tensions autour de l’accès à l’eau.

Béatrice Lagarde met en avant des éléments qui n’avaient jusque-là pas été portés à la connaissance du grand public sur la solidité de l’ouvrage : défauts dans la réalisation du drainage, coefficients de sécurité nettement plus faibles qu’initialement prévus et insuffisants. « La méconnaissance sur les modalités de réalisation de cet ouvrage aggrave les incertitudes liées à sa sécurité, explique-t-elle en s’appuyant sur un rapport d’experts. Les matériaux utilisés ne sont pas homogènes et des investigations complémentaires sur site doivent être réalisées. Cet ouvrage n’a donc pas été réalisé dans les règles de l’art et le risque de rupture est avéré. »

70 habitations pourraient être touchées en cas de rupture de la retenue pleine (920.000 m3). Or, « malgré le risque de rupture de l’ouvrage, malgré les conséquences pour les personnes et les biens, malgré mes lettres de mise en demeure, dont la plus récente adressée le 10 février 2020, la chambre d’agriculture persiste dans la poursuite du remplissage de la retenue », écrit-elle aussi.

Béatrice Lagarde a donc demandé la vidange de la retenue, actuellement pleine. Si la chambre d’agriculture, qui gère le barrage, ne le fait pas, la préfète a précisé qu’elle engagerait elle-même les travaux.

  • Source : Le petit bleu
  • Photo : Le barrage de Caussade en juillet 2019. © Alain Pitton/Reporterre




Lire aussi : Sécheresse et agriculture, la bataille des barrages


27 novembre 2020
Interdiction du glyphosate : trois ans plus tard, Emmanuel Macron n’a pas tenu sa promesse
Lire sur reporterre.net
27 novembre 2020
Deux militants d’Extinction Rebellion Amiens en garde à vue suite à une action contre Amazon
Lire sur reporterre.net
27 novembre 2020
Les ventes d’Amazon ont bondi de 67 %, un député veut réguler son implantation
Lire sur reporterre.net
25 novembre 2020
La médiatrice européenne reconnaît un conflit d’intérêts dans un contrat avec BlackRock
Lire sur reporterre.net
25 novembre 2020
Selon une ONG, les véhicules hybrides polluent beaucoup plus qu’annoncé
Lire sur reporterre.net
25 novembre 2020
Foie gras : L214 porte plainte contre la France pour violation du droit européen
Lire sur reporterre.net
24 novembre 2020
Masques distribués aux fonctionnaires : « Il n’y a rien à cacher », rassure le gouvernement
Lire sur reporterre.net
24 novembre 2020
À Paris, la police expulse un camp d’exilés et les pourchasse dans les rues
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2020
Lutte contre l’implantation d’un McDo dans l’Aubrac
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2020
Le véritable (et peu glorieux) bilan du CAC 40
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2020
Une carte des projets toxiques à Rouen (Seine-Maritime)
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2020
Malgré le confinement, les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère ont encore augmenté en 2020
Lire sur reporterre.net
21 novembre 2020
Des manifestations contre la loi « sécurité globale » ont eu lieu dans toute la France
Lire sur reporterre.net
21 novembre 2020
L’attribution des fréquences 5G attaquée en justice
Lire sur reporterre.net
19 novembre 2020
L’accès aux toilettes, un enjeu écologique
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Sivens Eau, mers et océans

18 novembre 2020
Locataires et précaires, grands oubliés de la rénovation
Enquête
21 octobre 2020
Contre les Center Parcs « qui veulent remplacer la nature », les opposants se regroupent
Reportage
28 novembre 2020
Manifestons pour défendre les libertés publiques
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Sivens Eau, mers et océans