L’État demande de vider le barrage de Caussade

Durée de lecture : 1 minute

2 mars 2020



La préfecture de Lot-et-Garonne a fait adresser à la presse, jeudi 27 février, le courrier que la préfète, Béatrice Lagarde, a adressé aux parlementaires et maires du Lot-et-Garonne, à propos du barrage de Caussade.

Ce barrage, construit illégalement par les agriculteurs du Lot-et-Garonne, cristallise les tensions autour de l’accès à l’eau.

Béatrice Lagarde met en avant des éléments qui n’avaient jusque-là pas été portés à la connaissance du grand public sur la solidité de l’ouvrage : défauts dans la réalisation du drainage, coefficients de sécurité nettement plus faibles qu’initialement prévus et insuffisants. « La méconnaissance sur les modalités de réalisation de cet ouvrage aggrave les incertitudes liées à sa sécurité, explique-t-elle en s’appuyant sur un rapport d’experts. Les matériaux utilisés ne sont pas homogènes et des investigations complémentaires sur site doivent être réalisées. Cet ouvrage n’a donc pas été réalisé dans les règles de l’art et le risque de rupture est avéré. »

70 habitations pourraient être touchées en cas de rupture de la retenue pleine (920.000 m3). Or, « malgré le risque de rupture de l’ouvrage, malgré les conséquences pour les personnes et les biens, malgré mes lettres de mise en demeure, dont la plus récente adressée le 10 février 2020, la chambre d’agriculture persiste dans la poursuite du remplissage de la retenue », écrit-elle aussi.

Béatrice Lagarde a donc demandé la vidange de la retenue, actuellement pleine. Si la chambre d’agriculture, qui gère le barrage, ne le fait pas, la préfète a précisé qu’elle engagerait elle-même les travaux.

  • Source : Le petit bleu
  • Photo : Le barrage de Caussade en juillet 2019. © Alain Pitton/Reporterre




Lire aussi : Sécheresse et agriculture, la bataille des barrages


22 septembre 2020
À Toulouse, sept personnes en prison pour des tags
Lire sur reporterre.net
22 septembre 2020
La glace de mer arctique a atteint son point le plus bas jamais observé
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2020
Présidentielles : pas de candidat chez les Verts avant 2021
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2020
Casino mis en demeure de ne plus vendre de bœuf issu de la déforestation
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2020
Les 1 % les plus riches sont les premiers responsables du changement climatique
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
À Gonesse, une fête pour lutter contre trois projets inutiles
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Une partie de la forêt de Compiègne « privatisée » pour la chasse à courre
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Zone à faible émission : sept villes sommées de limiter la circultation des véhicules polluants
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Nos portables pourraient accentuer la mortalité des insectes, selon une étude
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Nouveau report pour le Congrès mondial de la nature
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
À Port-la-Nouvelle, les travaux du port géant se poursuivent malgré l’opposition
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Un paysan accusé de violences : il a lancé une bouse de vache lors d’une action
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
En Bulgarie, un écologiste est en grève de la faim depuis 40 jours
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Un recours contre le projet du gouvernement d’offrir des sites « clé en main » aux industriels
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Foodwatch dénonce les emballages alimentaires à moitié vides
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Sivens Eau, mers et océans

21 septembre 2020
Carola Rackete : « Il ne s’agit plus d’être optimiste ou pessimiste mais de s’engager »
Entretien
21 septembre 2020
Amish ou pas, la lutte contre la 5G s’organise au niveau national
Reportage
21 septembre 2020
Exclusif - La carte des emprises de l’Andra pour imposer l’enfouissement des déchets nucléaires
Enquête


Dans les mêmes dossiers       Sivens Eau, mers et océans