Budget 2021 : la transition écologique attendra

Durée de lecture : 3 minutes

28 septembre 2020



Lundi 28 septembre, le gouvernement a présenté son projet de budget pour la France, qui doit notamment donner corps au plan de relance et aux ambitions politiques de l’exécutif macroniste. Ce projet de loi de finance (PLF) 2021 doit aussi incarner, dixit le gouvernement, « l’accélération » de la transition écologique.

Le ministère de Barbara Pompili devrait ainsi profiter d’une augmentation de 800 millions d’euros, et 1,2 milliard de hausse en comptant aussi les sommes affectées au logement — l’an dernier, la transition écologique avait bénéficié d’une hausse similaire, de 830 millions d’euros, soit 2,6 % d’augmentation de son budget..

Mais pour les associations environnementales, c’est une douche froide. Greenpace a estimé que « ce PLF 2021, reniant les recommandations de la Convention citoyenne pour le climat, est loin de tenir sa promesse de “verdir notre économie” et fait l’impasse sur le débat sur le partage de l’effort fiscal », tandis que le réseau Action climat (Rac) a regretté que « ce projet de loi de finances n’apporte aucune avancée significative sur les chantiers prioritaires de la transition écologique et solidaire ».

Dans le détail, les ONG ont pointé les lacunes écologiques de ce futur budget :

  • « Rien sur la baisse des subventions aux énergies fossiles ».
  • Pas de conditionnalités environnementales ni sociales : « Ce nouveau budget inclut notamment un plan de relance constitué d’une baisse pérenne de 20 milliards d’euros des impôts de production, à laquelle s’ajoutent 16 milliards d’aides aux entreprises, sans conditionnalités environnementales contraignantes », a expliqué Greenpeace.
  • Les financements pour la rénovation des logements privés, le développement des mobilités alternatives à la voiture individuelle ainsi que pour la transformation du monde agricole et les collectivités territoriales « restent bien en-deçà des besoins », selon le Rac.
  • Pas de malus poids pour les véhicules (qui permettrait de pénaliser l’achat de SUV polluants par exemple) ni de taxation des engrais azotés, « deux mesures pourtant proposées par la Conventions citoyenne pour le climat et sur lesquelles Emmanuel Macron s’est engagé à une reprise sans filtre », a observé le Rac.
  • Le nucléaire, la construction de nouvelles infrastructures routières, la 5G, l’agriculture de précision : « tant de technologies qui bloquent ou ralentissent la transition écologique seront soutenues », a dénoncé le réseau écologiste.

Du côté du ministère, on fait valoir « un effort sans précédent » en faveur de la production d’énergies renouvelables, de la prévention des risques naturels (205 millions d’euros, contre 137 millions l’an dernier), des aires protégées et de la biodiversité (35 millions d’euros), ainsi que dans le secteur ferroviaire (+ 170 millions d’euros) ou encore la rénovation thermique des bâtiments. Sauf que ces sommes se combinent avec une baisse de la masse salariale, à travers la perte de quelque 1.000 emplois.

Le gouvernement cède aux sirènes du Medef au détriment du climat. Dans le même temps, les mesures budgétaires demandées par la Convention citoyenne pour le climat sont pour la plupart balayées d’un revers de main, comme la hausse de l’écotaxe sur les billets d’avion, l’encadrement des dividendes, la suppression des niches fiscales pour les industries fossiles, la taxation des engrais azotés ou encore le critère poids dans le malus automobile.
Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France.

Le budget sera discuté et voté par les parlementaires cette automne, avant son adoption définitive d’ici la fin de l’année 2020.

- Source : Reporterre.
- Photo : Nick Youngson, CC BY-SA 3.0, The Blue diamond gallery.






22 janvier 2021
Canal Plus n’a pas le droit de s’approprier le mot Planète, estime l’INPI
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Pour Greenpeace, la crise du Covid est l’occasion d’arrêter les vols courts
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
À Paris, les émissions automobiles causent 2.500 morts prématurés par an
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Un rapport plaide pour le retour des trains transfrontaliers
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Joe Biden signe le retour des États-Unis dans l’Accord de Paris
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2021
Le référendum sur le climat face aux obstacles et aux oppositions
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2021
Donald Trump : quatre ans de guerre à l’environnement
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Les syndicats d’EDF en grève contre le projet Hercule
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Gonzalo Cardona, protecteur de la conure à joues d’or, assassiné en Colombie
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
L’industrie du gaz et du pétrole a émis 70 millions de tonnes de méthane en 2020
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
La baisse des émissions de CO2 due aux autos électriques annulée par la prolifération des SUV
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Des ONG lancent un appel à M. Macron : « Stoppez le gaz de couche en Lorraine »
Lire sur reporterre.net
18 janvier 2021
Le gouvernement renonce à remonter les déchets toxiques enfouis à Stocamine
Lire sur reporterre.net
18 janvier 2021
Des actions de L214 pour faire le lien entre élevage intensif et Covid
Lire sur reporterre.net
16 janvier 2021
Black Rock, premier fonds financier mondial, investit massivement dans le charbon
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Politique
22 janvier 2021
« Nous entrons dans un isolement où nous confondons la connexion avec le lien »
Entretien
22 janvier 2021
En Italie, la commune de Malles Venosta tient tête aux lobbies des pesticides
Info
21 janvier 2021
« Les pubs sexistes encouragent la culture du viol »
Entretien


Sur les mêmes thèmes       Politique