Center Parcs défait dans l’Isère

5 juillet 2011 / Stéphane Peron

Le projet de Center Parcs dans les Chambaran vient de subir une défaite judiciaire. Mais la bataille n’est pas finie.


23 juin 2011 : Suite à nos recours, le tribunal administratif de Grenoble annule :
- la révision simplifiée du PLU de Roybon autorisant la construction d’un Center parcs,
- le permis de construire relatif à ce projet.

Je rappelle que ce projet aqua-ludique, bâti sur un montage financier juteux (ventes cottages à des particuliers jusqu’à 5.000€ le m2 grâce aux niches fiscales LMNP et assimilées), prévoit d’implanter 1.000 maisons (qui consommeront l’équivalent d’une ville de 7.500 habitants en eau) en pleine forêt au sommet de 2 bassins versants et notamment sur les sources de L’herbasse en amont de zones ZNIEFF et Natura 2000.

Nous nous réjouissons d’avoir gagné même si ce n’est pas le fond qu’ont retenus les juges, à savoir l’intérêt général, puisque c’est évidemment le fond du dossier qui nous motive pour combattre ce projet à savoir : Ce projet n’est pas bon pour la collectivité.

Avec le même argent que les collectivités sont prêtes à donner pour ce projet (30 millions d’euros), on peut créer 4 fois plus d’emplois durables à temps plein et qualifiés, dans des secteurs en demande, et en moins d’un an... au lieu des emplois précaires prévus et des ravages sur l’environnement et en particulier, sur l’eau. Rappelons que le sud-est de la France est appelé à manquer de précipitations dans les années à venir. Aujourd’hui la nappe du Bas Dauphiné est déjà à son niveau historiquement le plus bas ( http://www.brgm.fr/brgm/includes/ac...



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une petite faveur à vous demander. Dans une période où les questions environnementales sont sous-représentées dans les médias malgré leur importance, Reporterre contribue à faire émerger ces sujets auprès du grand public. Le journal, sans propriétaire ni actionnaire, est géré par une association à but non lucratif. Nous sommes ainsi totalement indépendants. Personne ne dicte notre opinion. Cela nous permet de couvrir des évènements et thèmes délaissés par les autres médias, de donner une voix à ceux qui ne sont pas audibles, et de questionner les puissants en les mettant face à leurs responsabilités.

Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et nous laissons tous nos articles en libre accès. Vous comprenez sans doute pourquoi nous avons besoin de demander votre aide. Reporterre emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produit quotidiennement des informations, enquêtes et reportages. Nous le faisons car nous pensons que notre vision, celle de la préservation de l’environnement comme sujet majeur de société, compte — cette vision est peut-être aussi la vôtre.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : http://pcscp.org/spip.php?article122

Stéphane Peron est président de l’association Pour les Chambaran Sans Center Parcs

Lire aussi : Contre les Center Parcs



DOSSIER    Center Parcs et Roybon

14 mai 2019
Yannick Jadot : « Oui, je suis anticapitaliste »
Entretien
25 mai 2019
Radio Bambou : Le talent des jardiniers pour associer les plantes
Chronique
24 mai 2019
Radical et non violent, Extinction Rebellion secoue la politique britannique
Info


Dans les mêmes dossiers       Center Parcs et Roybon





Du même auteur       Stéphane Peron