Chic ! La bicyclette est de retour !

1er août 2014 / Lorène Lavocat (Reporterre)



Saviez-vous que dans les années 1930, des embouteillages de cyclistes se formaient aux heures de pointe devant les usines ? Oui, la France a (jadis) été un pays propice à la pédale, au même titre que l’Allemagne. Et oui, elle peut le redevenir. C’est la thèse défendue par Frédéric Héran, économiste des transports, dans son livre Le retour de la bicyclette.


Grâce à un travail de recherche historique et à une analyse fine des politiques de déplacement en France mais aussi en Europe, le chercheur Frédéric Héran nous livre une réponse très aboutie à la question qui taraudent les cyclistes passionnés : pourquoi les Hollandais roulent-ils plus que nous à vélo ?

Le rôle des lobbys

La réponse n’est en effet pas si simple. « Le rôle des lobbys est évident, explique Frédéric Héran. Le vélo s’est bien mieux maintenu dans les pays sans industrie automobile. Et particularité française, il y a surtout eu chez nous le lobby des deux-roues motorisées. »

Solex, Peugeot et autres ont freiné des quatre chevaux dans les années 1970 et 1980 pour empêcher le retour de la petite reine. « Le cyclomoteur a bouffé le vélo. » Autre facteur : « Dans les villes anciennes, comme en Italie du Nord ou aux Pays-Bas, les habitants se sont sentis dépossédés de leur urbanité par la voiture, et ils se sont vite révoltés. »

Le vélo n’est ni une simple « machine à courir » (du nom de la première bicyclette), ni un mode de transport anecdotique. Émancipation de la femme, démocratisation des déplacements... Pour Frédéric Héran, il s’agit d’un « choix de société » et d’un objet potentiellement « révolutionnaire ».

Pour autant, le vélo reste fragile. « Il a toujours été en concurrence avec d’autres moyens : le cheval, le tramway, l’auto, le deux-roues... Si les politiques privilégient l’un, cela se fait au détriment des autres. »

Un retour inéluctable ?

Le retour en grâce de la bicyclette ne fait pour l’auteur aucun doute : « C’est certain, il y a des tas de raisons d’espérer ! » D’abord parce que nos voisins européens tentent tous de lever le pied en ville : les zones limitées à 30 km/h fleurissent, et c’est tant mieux !

« La modération de la circulation est le meilleur moyen pour relancer le vélo, bien plus que les aménagements cyclables », explique le chercheur, qui y voit « une tendance lourde vers la diminution de la vitesse automobile. »

Olivier Razemon, auteur du Pouvoir de la pédale, n’est pas si optimiste : « Je ne suis pas certain que l’histoire se finisse si bien, il y a encore peu d’obstacles à la voiture. »

Dans son livre, Frédéric Héran s’attache à décrire la ville cyclable de demain. « La profusion de matériels et de nouveautés (vélo pliant, triporteur...) créera un nouvel art de vivre, loin du retour à la bougie », écrit-il.

Zone à trafic limité comme les nouvelles zones de rencontre, ateliers participatifs de réparation... Il énumère les signes d’une vélorution en marche. « Les mariages avec arrivée et départ en luxueux tandem et rickshaw fleuri se multiplieront », conclut l’ouvrage.

Des mots qui font du bien et qui donnent à réfléchir. « J’ai écrit le livre que je voulais lire depuis longtemps, explique Frédéric Héran. Il me semble qu’il manquait une approche globale des systèmes de déplacements urbains. » Loin d’être technique, il aborde avec pédagogie et force anecdotes une histoire à la fois méconnue et qui nous concerne tous.


- Le retour de la bicyclette, Frédéric HERAN, Éditions La Découverte, 160 pages, 17,90 €.

Le site de l’auteur




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : Lorène Lavocat pour Reporterre

Première mise en ligne le 11 juillet 2014.

Lire aussi : Le vélo est l’arme tranquille de la révolution écologique


Cet article a été rédigé par une journaliste professionnelle et a entrainé des frais. Merci de soutenir Reporterre :

DOSSIER    Transports

22 septembre 2017
Des coursiers à vélo veulent dépasser l’ubérisation par la coopération
Info
23 septembre 2017
La carotte, plante des steppes et pionnière des milieux ouverts
Chronique
12 septembre 2017
Huit idées concrètes pour créer des emplois sans casser le Code du travail
Alternative


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Transports





Du même auteur       Lorène Lavocat (Reporterre)