Dans sa maison, Amory Lovins cultive les bananes‏ sous la neige et sans gaspiller d’énergie

Durée de lecture : 1 minute

18 juin 2013 / Claude-Marie Vadrot (Politis)


Découvrez la maison à énergie positive d’Amory Lovins, le scientifique et écologiste américain inventeur du concept de Negawatts.

Le prochain numéro de Politis publie un portrait d’Amory Lovins, le scientifique et écologiste américain qui travaille, au Rocky Mountain Institute (qu’il a créé et qu’il dirige), avec une centaine de scientifiques sur la transition énergétique et écologique.

En guise de « bonus », voici les photos de sa maison à énergie positive qu’il a construite en 1983 dans le Colorado et qu’il améliore sans cesse pour « qu’elle ne devienne pas un musée mais une représentation permanente de l’efficacité énergétique ».

Maison efficace puisque dans une région où la température baisse jusqu’à 40° en dessous de zéro certains hivers, Amory entretient un jardin tropical avec des bananes sans utiliser la moindre énergie extérieure.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source et photos : Politis

Lire aussi : En Bretagne, l’autonomie énergétique en marche

DOSSIER    Habitat

19 novembre 2019
Les assurances privées à l’assaut d’une agriculture affaiblie par le climat
18 novembre 2019
À la convention citoyenne pour le climat, les participants débattent aussi de la justice sociale
18 novembre 2019
Écolo et anarchiste, une réponse à l’effondrement


Dans les mêmes dossiers       Habitat





Du même auteur       Claude-Marie Vadrot (Politis)