Depuis 1970, les populations de vertébrés ont chuté de 60 %, alerte le WWF

30 octobre 2018

Tous les deux ans, l’ONG WWF dresse un état de la santé de notre planète. L’édition 2018 de ce rapport Planète vivante, publiée mardi 30 octobre, fait un constat alarmant : « Les espèces n’ont jamais décliné à un rythme si rapide, qui est aujourd’hui cent à mille fois supérieur que celui calculé au cours des temps géologiques ».

« Entre 1970 et 2014, les populations de vertébrés - poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles - ont chuté de 60% au niveau mondial et de 89% dans les tropiques, l’Amérique du Sud et l’Amérique centrale », écrit l’ONG. Elle pointe notamment les cas de l’éléphant d’Afrique, de l’orang-outang de Sumatra et Bornéo et des manchots d’Antarctique.

En cause, la perte et dégradation de leurs habitats et la surexploitation liées aux activités humaines : agriculture intensive, dégradation des sols, surpêche, dérèglement climatique, pollution plastique.

« L’impact de l’Homme est aujourd’hui si fort et généralisé qu’il engendre une disparition de la vie sauvage sur Terre, décrit le rapport. A ce jour, seulement un quart des terres ont échappé aux activités humaines. Un chiffre qui devrait chuter à seulement 10% en 2050 si l’on ne change rien. »

« Nous sommes en train de scier la branche sur laquelle nous sommes assis, car notre modèle de développement est fondé sur ce capital naturel gratuit, déclare Pascal Canfin, directeur général du WWF France, dans un communiqué. Si l’on devait payer pour les services rendus par la nature, cela nous coûterait 125 000 milliards de dollars, soit une fois et demie le PIB mondial ! Il est donc indispensable de reprendre le contrôle sur cette accélération de la disparition de la nature. »

Le WWF en appelle à un accord international ambitieux sur la protection de la nature qui devrait être adopté en 2020, lors de la conférence mondiale sur la biodiversité à Pékin. Au niveau national, l’ONG demande entre autres, un plan ambitieux de lutte contre la déforestation importée et un co-portage de la PAC par les ministères en charge de l’écologie et de l’agriculture, et l’abandon du projet Montagne d’Or, une mine d’or industrielle qui pourrait voir le jour en plein cœur de la forêt amazonienne guyanaise.

- Source  : WWF.

- Photo : à Montreuil (93), octobre 2018 (© Hervé Kempf/Reporterre)




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Tigre, lion, éléphant : ces animaux stars sont menacés d’extinction


13 novembre 2018
Gaspard d’Allens est relaxé à Bar-le-Duc
Lire sur reporterre.net
12 novembre 2018
Près de 50.000 manifestants pour le climat au Québec
Lire sur reporterre.net
12 novembre 2018
Les incendies en Californie ont déja causé 31 morts et 228 disparus
Lire sur reporterre.net
10 novembre 2018
Une première victoire juridique pour les défenseurs de la forêt de Romainville
Lire sur reporterre.net
9 novembre 2018
Les opposants au projet GCO ont manifesté chez Vinci et au ministère des Transports
Lire sur reporterre.net
9 novembre 2018
Débat public sur les déchets nucléaires : la CNDP rappelle le gouvernement à ses devoirs
Lire sur reporterre.net
9 novembre 2018
Le potentiel de développement durable de la Guyane n’est pas dans l’or
Lire sur reporterre.net
8 novembre 2018
Un Français « consommerait » 352 m2 de forêt tropicale par an
Lire sur reporterre.net
7 novembre 2018
12 h de garde à vue pour avoir peint des coquelicots
Lire sur reporterre.net
7 novembre 2018
De lourdes amendes requises contre une éleveuse opposée à l’abattage de ses canards
Lire sur reporterre.net
7 novembre 2018
La désastreuse pêche électrique a été subventionnée, révèle l’association Bloom
Lire sur reporterre.net
5 novembre 2018
L’autorité sanitaire interdit les produits à base de métam-sodium
Lire sur reporterre.net
5 novembre 2018
Pas moins de pesticides en France en 2017 qu’en 2016
Lire sur reporterre.net
3 novembre 2018
GCO : 200 élus appellent Emmanuel Macron à rencontrer les grévistes de la faim
Lire sur reporterre.net
2 novembre 2018
Le gouvernement encore en retard pour payer les aides à l’agriculture bio
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Nature
13 novembre 2018
Contre le GCO, ils et elles poursuivent la grève de la faim
Reportage
13 novembre 2018
Cette guerre de basse intensité contre toute forme de révolte
Tribune
14 novembre 2018
Élections européennes : seule une liste unique sauvera la gauche
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Nature