Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Climat

Des actionnaires de Total lui enjoignent de respecter l’Accord de Paris

Onze actionnaires du groupe Total, dont La Banque Postale, le Crédit Mutuel Asset Management et les Assurances du Crédit Mutuel ou encore Meeschaert, ont déposé mardi 14 avril une résolution climat auprès du Conseil d’administration de l’entreprise.

« Pour la première fois, des investisseurs se mobilisent pour pousser le premier émetteur de gaz à effet de serre du CAC 40 à se transformer de manière à répondre à l’urgence climatique », a salué dans un communiqué Lucie Pinson, directrice de l’ONG Reclaim Finance.

Cette résolution demande à l’entreprise « d’aligner ses activités avec les objectifs de l’Accord de Paris, en précisant un plan d’action avec des étapes intermédiaires pour fixer des objectifs de réduction en valeur absolue des émissions, directes ou indirectes, de gaz à effet de serre (...) et les moyens mis en œuvre par la Société pour atteindre ces objectifs ». Cette résolution est maintenant soumise à l’approbation du Conseil d’administration de Total puis, si elle est acceptée, devra être votée lors de la prochaine Assemblée générale, le 29 mai prochain.

« Si elle était adoptée à la prochaine Assemblée générale, cette résolution entraînera de fait un changement drastique de stratégie pour le pétrolier. Ces deux dernières années, Total a timidement diversifié ses activités afin de réduire petit à petit sa dépendance à la manne pétrolière tout en maintenant le plus longtemps possible son business model », a dit Edina Ifticene, chargée de campagne pétrole pour Greenpeace France, dans le communiqué.

Pour respecter cette résolution, Total devrait dès 2020 désinvestir massivement de projets d’exploration en hydrocarbures — pétrole et gaz — et surtout renoncer à ouvrir de nouveaux gisements. D’après le think tank Carbon tracker, Total devrait réduire sa production de 35 % d’ici 2040 pour aligner sa politique sur un scénario compatible avec l’Accord de Paris. Atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050 nécessiterait également la fermeture des infrastructures fossiles en opération d’ici le milieu du siècle.

-  Source : Greenpeace.
-  Photo : La tour Total, siège de la multinationale, dans le quartier d’affaires La Défense. Flickr (dany13/CC BY 2.0)

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende