Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Économie

Des associations proposent 34 mesures pour une relance écologique et sociale

Mardi 26 mai 2020, 20 organisations associatives et syndicales, rassemblées autour de l’initiative « le jour d’après » ont publié un plan de sortie de crise. Ils y défendent 34 mesures pour répondre de concert aux enjeux sanitaires, sociaux, économiques et écologiques auxquels font face nos sociétés. Il est accompagné d’une pétition qui a recueilli plus de 180.000 signatures.

Ce plan vise à démontrer « qu’il y a des alternatives au capitalisme néolibéral, productiviste et autoritaire, et que ces alternatives sont crédibles, désirables et réalisables, à condition que les moyens politiques soient mis au service des objectifs de transformation sociale et de préservation de l’environnement ».

Reporterre détaille ici l’ensemble de ces mesures. Pour les défendre, « les organisations signataires s’appuieront à l’avenir autant sur des luttes collectives que le développement de pratiques alternatives ».

  • Lire le « plan de sortie de crise »

Mesure 1 : Distribuer des masques et rendre l’accès aux tests gratuit ;
Mesure 2 : Mettre en place un plan d’urgence pour l’hôpital public avec le recrutement et la formation de 100.000 personnes, l’augmentation des salaires, l’annulation de la dette des hôpitaux et l’augmentation de 5% de leur budget, l’arrêt des restructurations et fermetures de sites ;
Mesure 3 : Mettre en place un plan contre la violence faite aux femmes grâce à un programme de prévention, un accueil permanent des femmes dans chaque commune, la garantie de moyens pour les associations de terrain ;
Mesure 4 : Garantir la sécurité au travail en respectant les principes de précaution dans les entreprises en assurant le droit de retrait des travailleurs, en renforçant l’inspection et la médecine du travail ;
Mesure 5 : Sortir de l’État d’urgence sanitaire pour « mettre fin aux mesures liberticides et régressives » ;
Mesure 6 : Renforcer le droit des travailleurs, lever les mesures dérogatoires liées au confinement, donner les mêmes droits aux travailleurs détachés, rétablir l’aide à la recherche du premier emploi pour les jeunes, aligner les droits sociaux des indépendants au régime général ;
Mesure 7 : Améliorer le droit des femmes, lutter contre le harcèlement, renforcer l’égalité et la parité pour assurer une juste représentation des femmes ;
Mesure 8 : Régulariser les sans papiers, fermer les CRA (centres de rétention administrative) et privilégier des peines de substitution à la prison pour diminuer le nombre de personnes incarcérées ;
Mesure 9 : Augmenter les salaires de 200 euros, interdire les salaires en dessous de 1.700 euros net, lancer un débat démocratique sur le plafonnement des salaires ;
Mesure 10 : Abroger la réforme de l’assurance chômage ;
Mesure 11 : Réduire et partager le temps de travail, créer la semaine de 32 heures ;
Mesure 12 : Interdire les licenciements dans les entreprises qui font du profit ;
Mesure 13 : Revaloriser le salaire et la carrière des femmes ;
Mesure 14 : Créer des emplois dans l’agriculture en garantissant un revenu décent et en refondant la politique agricole commune vers la transition écologique ;
Mesure 15 : Augmenter les minima sociaux et les aides sociales ;
Mesure 16 : Favoriser l’accès à une alimentation de qualité : création d’une branche alimentation dans le régime général de la sécurité sociale ;
Mesure 17 : Cesser les expulsions, réquisitionner les logements vacants, réaliser un grand plan de construction d’HLM et d’isolation ;
Mesure 18 : Engager des annulations de dette des pays pauvres ;
Mesure 19 : Créer un fond d’aide international ;
Mesure 20 : Mutualiser les savoirs et les brevets pour garantir l’accès mondial à l’innovation et à la coopération sur les biens médicaux ;
Mesure 21 : Assurer la souveraineté alimentaire pour tous les peuples ;
Mesure 22 : Créer une politique monétaire au service des besoins sociaux et environnementaux ;
Mesure 23 : Réguler les activités bancaires ;
Mesure 24 : Restaurer l’ISF et l’améliorer pour « qu’il soit plus juste et rapporte significativement plus, de l’ordre de 10 milliards d’euros » ;
Mesure 25 : Lutter efficacement contre la fraude et l’évasion fiscale ;
Mesure 26 : Renforcer la taxation des transactions financières ;
Mesure 27 : Supprimer les niches fiscales inutiles et les exonérations nocives pour le climat, la biodiversité et la lutte contre les inégalités ;
Mesure 28 : Soumettre les entreprises à l’accord de Paris et interdire les dividendes climaticides ;
Mesure 29 : Arrêter le soutien public aux acteurs polluants ;
Mesure 30 : Accompagner la reconversion via des systèmes de formation et d’enseignement-recherche rénovés ;
Mesure 31 : Stopper toutes les négociations et finalisations d’accords de commerce et d’investissement ;
Mesure 32 : Repenser les mobilités en arrêtant les vols aériens courts, en privilégiant le train et le fret et les mobilités douces ;
Mesure 33 : Mettre en place une économie de la sobriété, avec une réduction des volumes de produits neufs dans les industries les plus polluantes, la lutte contre l’obsolescence programmée ;
Mesure 34 : Développer un plan de transition sociale et écologique de l’agriculture et de l’alimentation.

  • Source : Communiqué de presse commun des 20 organisations

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende