Des dizaines d’OGM en voie d’autorisation par l’Europe

Durée de lecture : 1 minute

28 février 2013 / Les Amis de la Terre

Les règles d’évaluation des OGM changent. Mais le nouveau régime ne s’appliquera pas aux produits transgéniques dans les tuyaux, qui voient donc leur autorisation confirmée.


Les représentants des 27 gouvernements de l’Union Européenne réunis le 25 février 2013 au sein du Comité Permanent de la Chaîne Alimentaire, ont décidé d’ouvrir brutalement le marché européen à 66 nouveaux OGM. 27 d’entre eux pourront aussi envahir les champs.

Aujourd’hui, les industriels qui veulent commercialiser des OGM, décident eux-mêmes des protocoles d’évaluation sanitaires de leur produit. Face à l’inquiétude des consommateurs et citoyens constatant que de plus en plus de nouveaux produits technologiques atterrissent dans leur assiette et dans les champs sans aucune évaluation sérieuse, l’Europe a suspendu ses procédures d’autorisation dans l’attente de la définition de protocoles officiels.

Le règlement adopté le 25 février rend l’évaluation toxicologique enfin obligatoire. Cette décision devrait rassurer les consommateurs constatant qu’elle ne l’était pas jusqu’à présent !

Mais nos gouvernements ont décidé que ces nouvelles règles ne s’appliqueront pas aux 93 dossiers actuellement en attente. Ces OGM seront donc « évalués » suivant les protocoles les plus laxistes qui ont permis l’autorisation systématique de l’écrasante majorité des OGM examinés jusqu’à ce jour par les comités d’experts européens.

Il semblerait que le gouvernement français ait accepté cette supercherie. Les organisations soussignées dénoncent ce recul scandaleux qui va contre l’intérêt général. Suite à la succession des scandales qui ébranlent la confiance des consommateurs dans la sécurité sanitaire des produits industriels introduits dans les champs et les assiettes, elles attendent du gouvernement français qu’il indique rapidement comment il compte s’opposer à sa mise en application.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une petite faveur à vous demander. Dans une période où les questions environnementales sont sous-représentées dans les médias malgré leur importance, Reporterre contribue à faire émerger ces sujets auprès du grand public. Le journal, sans propriétaire ni actionnaire, est géré par une association à but non lucratif. Nous sommes ainsi totalement indépendants. Personne ne dicte notre opinion. Cela nous permet de couvrir des évènements et thèmes délaissés par les autres médias, de donner une voix à ceux qui ne sont pas audibles, et de questionner les puissants en les mettant face à leurs responsabilités.

Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et nous laissons tous nos articles en libre accès. Vous comprenez sans doute pourquoi nous avons besoin de demander votre aide. Reporterre emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produit quotidiennement des informations, enquêtes et reportages. Nous le faisons car nous pensons que notre vision, celle de la préservation de l’environnement comme sujet majeur de société, compte — cette vision est peut-être aussi la vôtre.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Courriel à Reporterre des Amis de la Terre

Illustration : Fondation SQLI

Lire aussi : La culture des OGM a presque disparu d’Europe, hormis l’Espagne

DOSSIER    OGM

THEMATIQUE    Agriculture
26 juillet 2019
Contre le G7, les altermondialistes organisent un sommet « démocratique et ouvert »
Info
27 juillet 2019
Voiture reine, magasins à perte de vue... Bienvenue à la zone commerciale géante de Plan-de-Campagne
Reportage
25 juillet 2019
Aux Rencontres de la photographie d’Arles, les murs séparent, la nature relie
À découvrir


Dans les mêmes dossiers       OGM



Sur les mêmes thèmes       Agriculture





Du même auteur       Les Amis de la Terre