Des oiseaux englués dans du pétrole plus d’un an après le naufrage du « Grande America »

Durée de lecture : 2 minutes

30 mai 2020



Le naufrage du Grande America continue d’avoir des conséquences sur la biodiversité, plus d’un an après les faits. Ce porte-conteneur, qui a coulé au large de La Rochelle en mars 2019, transportait des produits chimiques et 2.200 tonnes de fioul lourd. La pollution générée par cet accident serait encore aujourd’hui responsable de la mort d’oiseaux marins, selon l’ONG Sea Shepherd.

Lors d’une opération destinée à alerter sur les captures de dauphins par les navires de pêche, les équipes de Sea Shepherd auraient découvert plus de 250 oiseaux marins morts sur une plage. Certains portaient des traces d’hydrocarbures qui proviendraient, selon l’association, du Grande America. L’analyse du plumage de l’un de ces oiseaux montre en effet qu’il a été englué dans du pétrole issu du porte-conteneur. Le nombre d’oiseaux victimes de cette pollution pourrait être plus élevé. Selon l’association, les 250 oiseaux retrouvés morts ne représenteraient « qu’une infime partie des animaux tués ou affaiblis et rejetés sur les plages par les tempêtes ».

En février 2020, l’équivalent de deux mètres cubes d’hydrocarbures avait déjà été retrouvé sous forme de boulettes sur des plages de Loire-Atlantique et de Vendée. Après analyse d’échantillons, le laboratoire du Cedre, situé à Brest, avait conclu qu’elles provenaient bien du Grande America. La persistance de cette pollution s’explique par la présence de fuites dans une cuve de l’épave. Peu après le naufrage, des travaux avaient pourtant été réalisés à l’aide d’un sous-marin afin de boucher les trous dans la coque du navire, qui gît aujourd’hui à 4.600 mètres de profondeur. Cela n’a manifestement pas suffi. « Le fioul est plus léger que l’eau, il finit toujours par passer par un orifice », expliquait en février Stéphane Doll, directeur du Cedre, à Ouest-France.

« Certes, il n’y a pas eu de marée noire de l’ampleur de certains épisodes dramatiques précédents, a déclaré Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France. Mais si ce navire n’a pas détruit la vie marine par une grosse marée noire qui aurait mobilisé l’opinion et les pouvoirs publics, il le fait à petit feu dans l’indifférence générale. »

  • Sources : Reporterre avec communiqué de presse de Sea Shepherd et Ouest-France
  • Photo : un oiseau mazouté. Wikipedia (Brocken Inaglory/CC BY-SA 3.0)




Lire aussi : Risque de marée noire à la suite du naufrage du « Grande America »


28 septembre 2020
Budget 2021 : la transition écologique attendra
Lire sur reporterre.net
28 septembre 2020
En Allemagne, 3.000 activistes ont bloqué plusieurs mines et centrales à gaz et à charbon
Lire sur reporterre.net
28 septembre 2020
Six nouveaux sénateurs écolos au Sénat
Lire sur reporterre.net
26 septembre 2020
Des activistes du climat occupent une rue de Paris
Lire sur reporterre.net
25 septembre 2020
Le conseil départemental de Haute-Marne vote une motion contre le projet de laverie nucléaire à Joinville
Lire sur reporterre.net
25 septembre 2020
Des jeunes du monde entier ont manifesté vendredi pour le climat
Lire sur reporterre.net
25 septembre 2020
Les grèves pour le climat sont de retour
Lire sur reporterre.net
25 septembre 2020
Le gouvernement assure avoir « tiré les leçons » de l’incendie de Lubrizol
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2020
Pollution de l’air : l’État français toujours aussi inefficace, selon la Cour des comptes
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2020
Total va fermer la raffinerie de Grandpuits
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2020
Convention citoyenne : pas de projet de loi avant la fin de l’année
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2020
L’association L214 dévoile les dessous des élevages à gibier pour la chasse
Lire sur reporterre.net
23 septembre 2020
La Chine s’engage à la neutralité carbone d’ici à 2060
Lire sur reporterre.net
23 septembre 2020
Néonicotinoïdes : la mobilisation contre le projet de loi s’intensifie
Lire sur reporterre.net
22 septembre 2020
Néonicotinoïdes : betteraviers et scientifiques cherchent des « solutions alternatives »
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Animaux Eau, mers et océans

THEMATIQUE    Pollutions
28 septembre 2020
À l’île Maurice, rébellion et autogestion contre la marée noire
Tribune
26 septembre 2020
La France lance un chalutier géant « fossoyeur des mers »
Reportage
26 septembre 2020
Covid : nous devenons une société d’androïdes masqués
Chronique


Dans les mêmes dossiers       Animaux Eau, mers et océans



Sur les mêmes thèmes       Pollutions