Des personnalités proposent d’accompagner la Zad pour porter leur projet collectif

Durée de lecture : 5 minutes

26 avril 2018

Mardi 24 avril, des personnalités ont lancé un appel au gouvernement et au mouvement qui défend la Zad « pour un arrêt des expulsions et un accompagnement dans projet d’avenir coopératif ». Parmi les signataires, citons Vandana Shiva, Jean Ziegler, Francis Hallé, Gilles Clément, Aurélie Trouvé et bien d’autres.

« Après deux semaines de la plus grande intervention policière en France depuis 1968, nous sommes très inquiet.es devant la tournure que prend la situation à Notre-Dame-des-Landes », écrivent-elles. Elles saluent la démarche du mouvement qui s’est rendu à la préfecture de Nantes munie d’un ensemble de fiches nominatives mais s’alarment : « Malgré ce geste du mouvement envers le gouvernement, rien n’assure pour l’instant que le gouvernement ne relance pas de nouvelles expulsions des lieux de vie et des fermes, avec le risque d’une nouvelle escalade de la violence. »

Les signataires de l’appel — « chercheur.ses, expert.es, praticien.nes ou observateur.trices du monde agricole et rural » — proposent ainsi de former un Comité d’accompagnement et de Conseil qui suivrait à long terme le projet d’avenir porté par la Zad.


Voici quelques unes des propositions d’accompagnement :

Avec 20 ans d’expériences d’accompagnement de projets d’élevages (bovins, ovins, caprins, volailles…) dans une approche globale des problématiques, et une expérience de formation des éleveurs aux différentes techniques d’alimentation et de soins (homéopathie, Phyto-Aroma thérapie, médecines manuelles), le GIE ZONE VERTE est prêt à mettre ses moyens à disposition des éleveurs ayant un projet agricole à Notre-Dame-des-Landes dans le cadre d’une expérience commune partagée avec d’autres intervenants afin de les soutenir et de les aider à avancer rapidement dans la réalisation de leurs projets. »
Paul Polis, vétérinaire homéopathe

Dans ce territoire où depuis des années vous « refusez l’aéroport et son monde », la forêt et les haies occupent une place importante tant pour l’équilibre des écosystèmes que pour la vie des collectifs. Vous avez déjà eu des débats sur leurs usages et leur avenir, utilisé certains de leurs produits. Vous avez construit des bâtiments en bois avec l’aide de charpentiers et de forestiers de Longo maï. Aujourd’hui, à l’image de la FNSEA, Fransylva (union des syndicats de propriétaires forestiers privés) convoite les forêts de la ZAD et leur poids médiatique. Si dans les semaines et mois à venir, il vous parait nécessaire de formaliser un projet de gestion forestière, sachez que des forestiers partagent votre lutte et pourront vous aider. Dans l’anonymat peut-être s’ils craignent d’être stigmatisés ou exclus. Qu’il s’agisse de réfléchir avec vous aux formes (légales) de propriété et d’usage, ou des relations avec les services officiels en charge des questions forestières, nous pourrons sans doute vous aider. NDDL sera peut-être aussi un lieu où la relation entre société et forêt est marquée par le respect plutôt que par l’avidité. »
Avec le Réseau pour les alternatives forestières, Gaetan du Bus, ingénieur forestier indépendant

Longo maï est un projet agricole, artisanal et culturel collectif qui a plus de 40 ans d’expérience. Nous avons une très grande diversité d’activités : plusieurs élevages, maraîchage, production de semences potagères, culture de céréales de variétés anciennes, production de pain, apiculture, travaux forestiers et filière bois (de l’arbre à la poutre et au meuble), traction animale, filière mouton/laine de la tonte au produit fini, diverses formes de construction (pierre, bois/paille, terre, fuste…), expression et animation radiophonique. Nous sommes bien évidemment prêts, à tout moment, à apporter nos connaissances, d’organiser des formations ou des stages, soit à Notre-Dame-des-Landes, soit dans nos coopératives, et réfléchir ensemble sur comment pérenniser des projets collectifs dans le sens du bien commun. Personnellement je suis berger et éleveur de moutons depuis plus de 40 ans, je partagerai volontiers ma passion et mon expérience. »
Albert Widmer, Longo maï

La thèse en sciences agronomiques que j’ai menée à l’Inra (médaillé d’argent de l’Académie d’agriculture) a démontré que des systèmes de maraîchage biologique inspirés par des logiques agroécologiques (permaculture, agriculture naturelle) pouvaient être viables économiquement en produisant une grand diversité et quantité de légumes frais et locaux sur des petites surfaces (en dessous d’un hectare par actif). Ces systèmes innovants ont l’avantage de demander peu de capital de départ, ce qui rend leur accès facilité aux porteurs de projets non issus du milieu agricole. (…) Au-delà d’être des lieux de production agricole saine aux rendements qui peuvent êtres très élevés, ces projets peuvent s’impliquer dans d’autres activités redynamisant la vie locale (accueil d’événements culturels, pédagogie, formation, lieux de rencontres et d’échanges multi-générationnels, revalorisation d’un patrimoine bâti délaissé). (…) Les connaissances et références technico-économiques acquises dans la thèse et dans les projets de recherche en cours pourront être valorisés pour accompagner des projets de microfermes à Notre-Dame-des-Landes. Loin d’être des initiatives anecdotiques, les microfermes peuvent être les maillons d’un “puzzle territorial” plus vaste en coopération durable et féconde avec d’autres formes d’agriculture à plus grande échelle (céréales, élevage), les unes s’inspirant des autres pour une transition agroécologique globale. »
Kevin Morel, chercheur en agroécologie, spécialiste de la viabilité des fermes maraîchères biologiques et de la permaculture, Université Catholique de Louvain

  • Source  : communiqué de la Zad



6 avril 2020
Plan de relance : 250 organisations dénoncent le lobbying de l’aviation
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Un incendie près de Tchernobyl provoque une forte hausse de la radioactivité
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
L’enquête publique sur un grand projet autoroutier maintenue malgré le confinement
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Les semences et plants potagers de nouveau autorisés à la vente
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Pour les peuples autochtones, le coronavirus « représente une réelle menace d’extermination »
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Dividendes : de grandes entreprises, dont Total, continuent à verser des dividendes massifs
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
Un cinquième indigène amazonien Guajajara assassiné au Brésil en quatre mois
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
Du sang de ver marin pourrait soigner des malades du Covid-19
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
La COP26 sur le climat reportée à cause de l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
Un salarié d’Amazon en réanimation
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
La pollution liée aux épandages grandit, aggravant l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
Une start-up française invente les masques respiratoires en fibre d’asperge
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
En Colombie, les gangs profitent du confinement pour assassiner des militants des droits humains
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
En pleine crise du coronavirus, l’UE donne son feu vert à un accord de libre-échange avec le Vietnam
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
Les « éléphants à touristes » menacés de mourir de faim en Thaïlande à cause de l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Notre-Dame-des-Landes

6 avril 2020
Au nom du coronavirus, l’État met en place la société de contrôle
Enquête
4 avril 2020
SPÉCIAL OUTREMER - À Mayotte, le coronavirus s’installe dans un département sinistré
Reportage
4 avril 2020
SPÉCIAL OUTREMER - Rendues vulnérables par un système de santé dégradé, les Outremer se préparent au pire
Info


Dans les mêmes dossiers       Notre-Dame-des-Landes