Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

En brefPollutions

Dieselgate : la justice saisie sur le cas Renault

Dans un communiqué commun, le ministre de l’Economie, Michel Sapin, et le secrétaire d’Etat à l’Industrie, Christophe Sirugue, ont annoncé mercredi 9 novembre qu’ils avaient transmis à la justice les résultats de l’enquête diligentée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) « concernant les moteurs Renault ».

Cela fait onze mois que le gendarme des fraudes enquêtait sur le système de dépollution d’une douzaine de constructeurs français et étrangers, après avoir consacré de sérieux écarts entre les émissions d’oxyde d’azote (NOx) affichées et celles constatées lors de tests indépendants, dans la foulée du scandale Volkswagen qui avait mis en place des logiciels truquant les émissions lors des tests.

L’enquête de la direction de la répression des fraudes visant les principaux constructeurs présents sur le marché français avait rapidement montré que les véhicules Renault émettaient des niveaux de polluants, CO2 et NOx, très supérieurs à ce que la marque au losange revendiquait. Sans pour autant mettre au jour l’existence de logiciels truqueurs comme dans le cas de Volkswagen. Renault s’était distingué avec l’allemand Opel et l’américain Ford dans le top 3 des véhicules les plus polluants : son Renault Captur 90 ch dépassant de 11,1 fois la norme.

-  Source : Libération

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende