Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Nucléaire

EDF prolonge l’arrêt de quatre de ses réacteurs nucléaires

Centrale nucléaire de Cattenom, en Moselle.

Nouveau coup dur pour le parc nucléaire français. Alors que 32 des 56 réacteurs nucléaires sont à l’arrêt, EDF a annoncé le 25 août prolonger pour plusieurs semaines l’arrêt de quatre d’entre eux. Affectés par des problèmes de corrosion sous contrainte, les réacteurs 1, 3 et 4 de la centrale de Cattenom (Moselle), ainsi que le réacteur 1 de Penly (Seine-Maritime), ne seront reconnectés au réseau électrique qu’entre novembre et janvier.

Cette prolongation est liée à « une meilleure estimation » du temps nécessaire à mener les investigations et travaux de réparation, selon EDF. Le groupe prévoit malgré tout de maintenir sa production nucléaire entre 280 et 300 térawattheures (TWh) pour 2022. Il est probable qu’elle n’atteigne que le bas de cette fourchette, a déclaré un porte-parole du groupe aux Échos.

Cette annonce tombe mal. La guerre en Ukraine provoque de très fortes tensions sur les marchés énergétiques européens. Moins dépendante du gaz russe que d’autres pays, comme l’Allemagne, la France mise fortement sur son parc nucléaire pour sécuriser son approvisionnement en énergie. Ces problèmes risquent d’accroître la flambée des prix de l’électricité. Jeudi 25 août, les tarifs ont atteint 1 000 euros le mégawattheure (pour livraison l’an prochain). Un record absolu : il coûtait moins de 85 euros l’année dernière, et moins de 50, en moyenne, au cours des années précédentes.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende