Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Culture et idées

Ecotopia : récit d’une utopie radicalement heureuse et écolo

Il y a plus de 45 ans, Ernest Callenbach imaginait la sécession écologiste des États de la côte ouest des États-Unis, considérés comme les plus progressistes. La Californie, l’Oregon et Washington développent leur utopie, dans l’isolement total jusqu’à ce qu’un journaliste soit autorisé à visiter la contrée d’Écotopia. Cette aventure le changera à jamais.

  • Présentation du livre par son éditeur

Trois États de la côte ouest des États-Unis — la Californie, l’Oregon et l’État de Washington — décident de faire sécession et de construire, dans un isolement total, une société écologique radicale baptisée Écotopia.

Vingt ans après, l’heure est à la reprise des liaisons diplomatiques entre les deux pays. Pour la première fois, Écotopia ouvre ses frontières à un journaliste américain.

Au fil de ses articles envoyés au Times-Post, William Weston décrit tous les aspects de la société écotopienne : les femmes au pouvoir, l’autogestion, la décentralisation, les 20 heures de travail hebdomadaire, le recyclage systématique, le rapport à la nature, etc. Quant à son journal intime, il révèle le parcours initiatique qui est le sien : d’abord sceptique, voire cynique, William Weston vit une profonde transformation intérieure. Son histoire d’amour intense avec une Écotopienne va le placer devant un dilemme crucial : choisir entre deux mondes.

Récit utopique publié en 1975, traduit depuis dans le monde entier et vendu à plus d’un million d’exemplaires, Écotopia est un récit d’une actualité saisissante qui offre une voie concrète et désirable pour demain, et ce faisant agit comme un antidote au désastre en cours.

  • Ernest Callenbach (1929-2012) est un écrivain, critique de cinéma et journaliste américain. Il a fondé et dirigé la revue de cinéma Film Quaterly, mondialement connue.
  • Écotopia, d’Ernest Callenbach, éditions Rue de l’échiquier, octobre 2020, 304 p., 19 €. Traduit de l’anglais (États-Unis) et préfacé par Brice Matthieussent.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende