En pleine crise du coronavirus, l’UE donne son feu vert à un accord de libre-échange avec le Vietnam

Durée de lecture : 3 minutes

31 mars 2020



Le Conseil de l’Union européenne (UE) a donné son feu vert, ce lundi 30 mars, à la conclusion d’un accord de libre-échange entre l’UE et le Vietnam. Cette décision ouvre la voie, du côté de l’UE, à l’entrée en vigueur de l’accord, après le vote favorable du Parlement européen, en février dernier.

Une fois que l’Assemblée nationale vietnamienne aura également ratifié l’accord, celui-ci pourra entrer en vigueur, « très probablement au début de l’été 2020 », a indiqué le service presse du Conseil de l’UE.

L’accord prévoit l’élimination presque complète (99 %) des droits de douane entre les deux blocs, afin, notamment, d’ouvrir « les marchés vietnamiens des services et des marchés publics aux entreprises de l’UE ». « L’accord de libre-échange comprend des engagements visant à mettre en œuvre les normes fondamentales de l’Organisation internationale du travail et les conventions des Nations unies relatives, par exemple, à la lutte contre le changement climatique ou à la protection de la biodiversité », a précisé le service presse du Conseil de l’UE.

Des engagements qui n’ont pas convaincu Maxime Combes, économiste et prote-parole d’Attac : « En pleine crise du Covid-19 face à laquelle l’UE se disloque, le Conseil européen vient de donner son feu vert définitif à l’accord de commerce UE-VIETNAM qui va approfondir cette mondialisation qui est aujourd’hui mise à l’index de toute part », a-t-il tweeté.

Dans une déclaration publiée le 10 février 2020, 68 organisations de toute l’Europe demandaient aux membres du Parlement européen de ne pas ratifier cet accord de libre-échange, qui ne répond « pas pas aux défis urgents auxquels l’UE et le Vietnam sont confrontés » et qui n’est « pas compatibles avec un “Green Deal” qui ferait de l’action écologique une véritable priorité ».

  • Source : Reporterre

Puisque vous êtes ici…
… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.
Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez SOUTENIR REPORTERREET CELA NE PREND QUUNE MINUTE, ICI. Merci.







29 octobre 2020
En 2019, les rémunérations des PDG du CAC 40 ont encore côtoyé les sommets
Lire sur reporterre.net
29 octobre 2020
L214 : nouveau scandale dans un élevage de 200.000 poules dans l’Oise
Lire sur reporterre.net
29 octobre 2020
Reconfinement : parcs, jardins et marchés restent ouverts
Lire sur reporterre.net
28 octobre 2020
Contrefeu ou coincidence ? L’Andra lance un podcast du même nom que la bédé critique « Cent mille ans »
Lire sur reporterre.net
28 octobre 2020
Les sénateurs ont voté en faveur du retour temporaire des néonicotinoïdes
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
Les cinq décrocheurs de portraits d’Emmanuel Macron relaxés à Auch
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
Les banques françaises investissent massivement dans des secteurs climaticides
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
A Lyon, le squat accueillant des migrants a été expulsé
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
Les sénateurs vont se prononcer sur les néonicotinoïdes
Lire sur reporterre.net
26 octobre 2020
L’Europe exporte trop de véhicules d’occasion polluants, selon l’ONU
Lire sur reporterre.net
26 octobre 2020
Les Chiliens votent en faveur d’une nouvelle Constitution
Lire sur reporterre.net
26 octobre 2020
Le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires va entrer en vigueur
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Le Colorado ravagé par le plus grand incendie de son histoire
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Face au déclin du vivant, des scientifiques demandent aux dirigeants de prendre des engagements plus ambitieux
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Le Parlement européen veut mettre fin à la déforestation mondiale provoquée par l’UE
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Traités de libre-échange

THEMATIQUE    Économie
27 octobre 2020
La fermeture des frontières place les migrants à la merci du changement climatique
Info
21 octobre 2020
Contre les Center Parcs « qui veulent remplacer la nature », les opposants se regroupent
Reportage
27 octobre 2020
À La Réunion, mobilisation pour sauver le « Ti coin charmant », un riche jardin côtier
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Traités de libre-échange



Sur les mêmes thèmes       Économie