Entre facture astronomique et EPR pataugeant, il est temps de programmer l’arrêt des réacteurs

Durée de lecture : 3 minutes

4 mars 2014 / Réseau Sortir du nucléaire

Le Journal du Dimanche vient de dévoiler des documents internes à EDF attestant des vrais coûts de la « cure de jouvence » des réacteurs et de la construction d’un nouveau parc. En Finlande, le chaniter de l’EPR cumule les retards. Les décideurs devraient commencer à programmer l’arrêt des réacteurs, pour protéger les populations et éviter de ruiner les consommateurs.


Des documents internes à EDF parvenus au Journal du Dimanche confirment que poursuivre dans la voie du nucléaire coûtera horriblement cher. La « cure de jouvence » des réacteurs pour porter leur durée de fonctionnement à cinquante ans s’élèverait à près de cent milliards d’euros, soit l’équivalent des coûts de construction du parc actuel. Quant à la construction de nouvelles centrales, elle atteindrait deux cents à deux cent quarante milliards d’euros ! Il n’est pas indiqué si ces estimations prennent en compte les coûts du démantèlement des réacteurs, ni ceux de l’ensemble des installations de la chaîne du combustible nucléaire, ni des déchets ingérables qui seront produits.

Ces éléments, qui confortent les analyses produites par l’agence WISE Paris pour Greenpeace dévoilées la semaine dernière, confirment également le penchant d’EDF à dissimuler des informations cruciales. EDF, qui pousse pour la mise en œuvre de la prolongation du nucléaire en taisant ses coûts, s’apprête à faire supporter à la collectivité des dépassements de budget colossaux… et/ou à effectuer des travaux au rabais, au mépris des risques pour la population - et des coûts d’un éventuel accident !

Il est en effet à craindre que les projets d’EDF garantissent à la fois les dépassements de coûts et une sureté "low cost", les derniers déboires des chantiers nucléaires laissant entrevoir le pire.

Les travaux de l’EPR de Flamanville sont pour une bonne partie suspendus suite à de nombreuses malfaçons et affaires de travail illégal. Selon le journal finlandais Kauppalehti, ceux de l’EPR d’Olkiluoto seraient également en stand-by et promettraient neuf ans de retard au moins pour la tête de série du « fleuron » de l’industrie nucléaire française.

- Sur le chantier d’Olkiluoto -

Enfin, l’Autorité de Sûreté Nucléaire elle-même s’inquiète de l’incapacité d’EDF à gérer correctement les travaux de maintenance sur les réacteurs et des risques pour la sûreté qui en découlent.

Éléments montés à l’envers, utilisation de matériaux de mauvaise qualité, travail dissimulé, exploitation de travailleurs étrangers, pression sur les sous-traitants : le vrai visage des grands travaux du nucléaire est déjà connu. Pourquoi s’entêter dans cette voie qui, outre une facture astronomique, garantit les souffrances humaines et le risque d’accident ?

Les informations livrées par le Journal du Dimanche ouvriront-elles les yeux aux décideurs de la politique énergétique, qui, au mépris de la sûreté des citoyens et des coûts pour la collectivité, plaident pour allonger la durée de fonctionnement des centrales et construire de nouveaux réacteurs ? Ou ceux-ci vont-ils continuer à enliser la politique énergétique française dans une impasse digne du siècle dernier ?

A l’heure où l’exécutif s’aligne sur les propositions du patron d’EDF, pour le Réseau "Sortir du nucléaire", une seule issue de bon sens devrait pourtant s’imposer : programmer l’arrêt des réacteurs en commençant par les plus anciens, qui ont dépassé les trente ans, et développer les économies d’énergie et les renouvelables, bien moins chères et plus créatrices d’emplois.



Source : Réseau Sortir du nucléaire

Illustrations :
. Coûts prévisibles : Le Journal du Dimanche.
. Olkiluoto : Le Figaro

Consulter le dossier : Peut-on sortir du nucléaire ?.

DOSSIER    Nucléaire

THEMATIQUE    Énergie
24 juillet 2019
Greta Thunberg tente de secouer les députés... qui ratifient le Ceta
Info
27 juillet 2019
Voiture reine, magasins à perte de vue... Bienvenue à la zone commerciale géante de Plan-de-Campagne
Reportage
27 juillet 2019
Les rendez-vous festifs, écolos et militants du mois d’août
Info


Dans les mêmes dossiers       Nucléaire



Sur les mêmes thèmes       Énergie





Du même auteur       Réseau Sortir du nucléaire