Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Pollutions

« Éteignez les écrans ! » : des associations réclament la fin des pubs numériques

Pubs numériques dans le métro parisien, en juillet 2022.

« Monsieur le président, éteignez les écrans ! » Voilà le nom de la pétition en ligne lancée le 13 septembre par Greenpeace, ANV-COP21, Alternatiba, Résistance à l’agression publicitaire et Plein la vue. Estimant « nécessaire mais dérisoire » l’extinction nocturne des enseignes et publicités lumineuses voulue par l’exécutif — deux décrets à ce propos devraient être prêts d’ici le 21 septembre —, ces associations réclament une extinction définitive des écrans numériques publicitaires.

« Les écrans publicitaires contribuent au gaspillage d’énergie et de ressources, [et] sont néfastes pour la santé et la biodiversité […]. Ils incitent à la surconsommation, contribuent à la pollution lumineuse et servent essentiellement aux grandes entreprises, au détriment du commerce de proximité », peut-on lire dans ce texte signé par plusieurs députés de la Nupes [1] et des élus de gauche. Dans le contexte actuel de crise énergétique, ces associations rappellent la statistique suivante, dévoilée en 2020 par l’Agence de la transition écologique (Ademe) : en un an, un écran publicitaire LCD numérique de 2m2 consomme quelque 2 047 kWh, soit en moyenne la consommation annuelle d’un ménage pour l’électroménager et l’éclairage.

« Nous attendons d’un plan de sobriété énergétique qu’il prenne des mesures structurelles, qu’il cible les usages définis collectivement comme accessoires ou néfastes. Nous attendons d’un plan de sobriété qu’il soit guidé par un impératif de justice sociale et de transition écologique », ajoutent les signataires, qui rappellent avec ironie la déclaration récente d’Emmanuel Macron sur la « fin de l’abondance ». À l’heure où sont publiées ces lignes, près de 6 000 personnes avaient paraphé cette pétition adressée au chef de l’État et à Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende