Fuites massives de données sur la sécurité de l’EPR de Flamanville, selon Greenpeace

Durée de lecture : 1 minute

7 décembre 2020



« Greenpeace France a été destinataire de documents extrêmement détaillés portant sur tous les systèmes de protection de l’EPR de Flamanville », a annoncé l’ONG dimanche 6 décembre 2020 dans un communiqué.

« Le contenu de certains de ces documents et la manière dont ils sont parvenus à Greenpeace France révèlent des fragilités très inquiétantes dans le traitement et la circulation de données sensibles au sein d’EDF et de ses sous-traitants. Greenpeace France considère que la sécurité du site de l’EPR est aujourd’hui totalement remise en cause », a écrit l’ONG.

Greenpeace France déclare avoir eu accès à plusieurs milliers de pages de documents, comprenant des plans précis du site de l’EPR de Flamanville, la localisation des caméras de sécurité ou encore des descriptions du système électronique de surveillance. « Plusieurs font référence à des validations du Haut Fonctionnaire de défense et de sécurité rattaché au ministère de la Transition écologique », précise l’organisation. « Ces documents ont été remis à Greenpeace France sans sollicitation, recherche ou investigation de la part de l’association, par une personne qui n’avait aucune raison professionnelle d’y accéder, ne travaillant ni de près ni de loin pour l’industrie nucléaire », écrit-elle encore.

Depuis son lancement, le chantier de l’EPR de Flamanville accumule les retards et les dérapages de coûts. En octobre 2019, EDF estimait la facture à 12,4 milliards d’euros — 3,3 fois plus que prévu au lancement du projet — pour une livraison au plus tôt à la mi-2023 — soit plus de treize années de retard sur le calendrier originel.

  • Photo : l’EPR de Flamanville. © Émilie Massemin/Reporterre




Lire aussi : EPR : la Cour des comptes étrille la filière nucléaire


23 janvier 2021
Les armes nucléaires sont interdites depuis le 22 janvier
Lire sur reporterre.net
22 janvier 2021
Canal Plus n’a pas le droit de s’approprier le mot Planète, estime l’INPI
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Pour Greenpeace, la crise du Covid est l’occasion d’arrêter les vols courts
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
À Paris, les émissions automobiles causent 2.500 morts prématurés par an
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Un rapport plaide pour le retour des trains transfrontaliers
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Joe Biden signe le retour des États-Unis dans l’Accord de Paris
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2021
Le référendum sur le climat face aux obstacles et aux oppositions
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2021
Donald Trump : quatre ans de guerre à l’environnement
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Les syndicats d’EDF en grève contre le projet Hercule
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Gonzalo Cardona, protecteur de la conure à joues d’or, assassiné en Colombie
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
L’industrie du gaz et du pétrole a émis 70 millions de tonnes de méthane en 2020
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
La baisse des émissions de CO2 due aux autos électriques annulée par la prolifération des SUV
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Des ONG lancent un appel à M. Macron : « Stoppez le gaz de couche en Lorraine »
Lire sur reporterre.net
18 janvier 2021
Le gouvernement renonce à remonter les déchets toxiques enfouis à Stocamine
Lire sur reporterre.net
18 janvier 2021
Des actions de L214 pour faire le lien entre élevage intensif et Covid
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Nucléaire

23 janvier 2021
La presse locale agricole est sous le joug de la FNSEA
Info
22 janvier 2021
En Italie, la commune de Malles Venosta tient tête aux lobbies des pesticides
Alternatives
23 janvier 2021
« Tout le monde craque » : les jeunes activistes du climat sonnés par le Covid
Reportages


Dans les mêmes dossiers       Nucléaire