Fukushima devrait coûter 100 milliards d’euros

Durée de lecture : 1 minute

8 novembre 2012 / La Tribune


Le coût total engendré par la catastrophe nucléaire de Fukushima pourrait doubler, a prévenu le producteur d’éléctricité Tepco mercredi 7 novembre.

La note s’alourdit pour le Japon. Le coût total lié à la catastrophe nucléaire qui s’est produite après le tsunami du 11 mars 2011 dans la centrale de Fukushima devrait être deux fois plus important que prévu.

La direction de Tokyo Electric Power, le producteur d’énergie qui gère la centrale, a en effet indiqué ce mercredi qu’il prévoyait des coûts de 10.000 milliards de yens (soit près de 100 milliards d’euros) au lieu des 5.000 préalablement calculés.

Ce montant comprend les dédommagements aux victimes et la décontamination des sites qui avaient été touchés par les fuites nucléaires.

En raison des graves difficultés financières engendrées par la catastrophe pour Tepco, l’Etat nippon a mis la main à la poche, grimpant au capital de la compagnie, ce qui a débouché sur une nationalisation de fait. Face à ces nouveaux besoins identifiés, le Tokyo risque d’être à nouveau sollicitée.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : La Tribune.fr

Consuletr aussi notre Dossier Fukushima

DOSSIER    Fukushima

18 janvier 2020
La révolte à l’ère du numérique : nouvelle efficacité, nouvelles faiblesses
À découvrir
18 janvier 2020
Au Sénégal, les populations se mobilisent contre un projet de port à conteneurs
Reportage
18 janvier 2020
Notre-Dame-des-Landes toujours debout contre « l’aménagement capitaliste du monde »
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Fukushima





Du même auteur       La Tribune