Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

En brefMédias

Liberté de la presse : le journaliste Romain Chauvet arrêté en Grèce

Le reporter (ici en Grèce à l'été 2023) est accusé par le pays d’avoir émis une fausse alerte à la bombe.

Le journaliste franco-canadien Romain Chauvet, qui a couvert les incendies et les inondations en Grèce pour Reporterre, pourrait y être injustement condamné, alerte Reporters sans frontières. Il est accusé d’avoir émis une fausse alerte à la bombe et risque jusqu’à trois ans de prison avec sursis.

Le 12 octobre dernier, en reportage à l’aéroport d’Athènes pour couvrir l’arrivée d’un avion de ressortissants canadiens en provenance d’Israël, le journaliste a été arrêté et placé en garde à vue pendant vingt-quatre heures. Il doit comparaître devant un juge grec le 26 octobre. Il est la cible, depuis son arrestation, d’une large médiatisation rapportant, pour seule source, les propos de la police l’accusant d’avoir « voulu tester les systèmes de sécurité de l’aéroport »

Une accusation basée sur un seul témoignage

L’accusation visant le journaliste, qui travaille pour plusieurs médias francophones, ne semble être basée que sur le seul témoignage d’une agente au guichet à l’aéroport international d’Athènes. Celle-ci affirme, selon les propos des policiers rapportés à RSF, que Romain Chauvet lui a indiqué la présence d’une bombe à bord de l’appareil canadien. Niant cette accusation, le journaliste explique quant à lui avoir simplement voulu se renseigner, auprès d’elle, sur l’heure exacte d’arrivée de l’avion. Le journaliste était muni d’une confirmation d’autorisation de tournage émise par le service presse de l’aéroport.

« Nous appelons la justice grecque à tenir compte de la faiblesse des éléments retenus contre Romain Chauvet dans un dossier qui ne tient pas debout, a déclaré Pavol Szalai, responsable du bureau UE-Balkans de RSF. Alors que la police s’est précipitée pour désigner le journaliste coupable auprès des médias, RSF appelle la justice grecque à faire preuve d’indépendance et d’impartialité. »

La Grèce occupe la 107e place sur 180 pays au Classement mondial pour la liberté de la presse établi par RSF en 2023, se classant ainsi dernier des pays de l’Union européenne.

Alors que les alertes sur le front de l’environnement se multiplient, nous avons un petit service à vous demander. Nous espérons que les dernières semaines de 2023 comporteront des avancées pour l’écologie. Quoi qu’il arrive, les journalistes de Reporterre seront là pour vous apporter des informations claires et indépendantes.

Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés exclusivement par les dons de nos lectrices et lecteurs : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre. Ce soutien vital signifie que des millions de personnes peuvent continuer à s’informer sur le péril environnemental, quelle que soit leur capacité à payer pour cela.

Contrairement à beaucoup d’autres, Reporterre ne dispose pas de propriétaire milliardaire ni d’actionnaires : le média est à but non lucratif. De plus, nous ne diffusons aucune publicité. Ainsi, aucun intérêt financier ne peut influencer notre travail. Être libres de toute ingérence commerciale ou politique nous permet d’enquêter de façon indépendante. Personne ne modifie ce que nous publions, ou ne détourne notre attention de ce qui est le plus important.

Avec votre soutien, nous continuerons à rendre les articles de Reporterre ouverts et gratuits, pour que tout le monde puisse les lire. Ainsi, davantage de personnes peuvent prendre conscience de l’urgence environnementale qui pèse sur la population, et agir. Ensemble, nous pouvons exiger mieux des puissants, et lutter pour la démocratie.

Quel que soit le montant que vous donnez, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission d’information pour les années à venir. Si vous le pouvez, choisissez un soutien mensuel, à partir de seulement 1 €. Cela prend moins de deux minutes, et vous aurez chaque mois un impact fort en faveur d’un journalisme indépendant dédié à l’écologie. Merci.

Soutenir Reporterre

Abonnez-vous à la lettre d’info de Reporterre
Fermer Précedent Suivant

legende