Helsinki prépare la ville sans voiture, grâce au téléphone

Durée de lecture : 2 minutes

21 octobre 2014 / Elisabeth Schneiter (Reporterre)



Les villes sont de plus en plus congestionnées par les voitures, et il est clair qu’il faut repenser la mobilité urbaine, mais comment ? Helsinki a peut-être la solution.


La capitale finlandaise veut créer un réseau de transport global et flexible, contrôlé par smartphone, qui pourrait être en ligne d’ici 2025. Une idée qui devrait plaire à la nouvelle génération pour qui posséder une voiture est plus une corvée qu’un besoin et qui, en Finlande possède majoritairement des smartphones.

Le système combinera des petits autobus, des voitures auto-conduites, des vélos et des ferries. Les utilisateurs pourront tout simplement entrer leur destination dans une application et le système leur proposera où trouver une voiture, et où passer de la voiture au vélo, tout cela en un seul paiement facile et peu coûteux.

Un mélange de Uber, Googlemap et de service public

Les abonnés devront spécifier un lieu de départ et une destination, avec peut-être quelques préférences. L’application devrait alors fonctionner à la fois comme planificateur de voyage et comme plate-forme de paiement universel, analysant tout, la disponibilité des voitures sans conducteur, des petits autobus agiles, des vélos et des ferries réunis en un seul maillage souple. Une sorte de fusion entre Googlemap et Uber, avec un seul paiement, le tout fonctionnant comme un service public.

L’Autorité de transport régional d’Helsinki a déjà mis en service l’an dernier un réseau de minibus remarquablement innovant appelé Kutsuplus, qui permet aux utilisateurs de spécifier leurs propres points de départ et leurs destinations par smartphone. Ces demandes sont enregistrées, et l’application calcule et propose un itinéraire optimal. Pour l’instant, Kutsuplus coûte plus cher qu’un voyage classique en bus, mais moins qu’un trajet en taxi.

Reste à voir si le régime peut fonctionner efficacement, non seulement pour le centre d’Helsinki relativement compact, mais aussi dans les communes à faible densité de Espoo et Vantaa.

Petit bémol, ce système, en tous cas, sera très pratique pour vraiment tout savoir des allées et venues des citoyens !





Source : Elisabeth Schneiter pour Reporterre à partir des articles du Guardian et du Helsinski Times.

Photo : Flickr (CC BY-SA 2.0/Bart van Poll)

Lire aussi : Hambourg veut devenir la première grande ville sans voiture


Merci de soutenir Reporterre :

DOSSIER    Transports

8 septembre 2020
Les fausses promesses de la voiture électrique — l’enquête de Reporterre
Enquête
1er octobre 2020
M. Bezos, à quoi ça sert d’être chaque jour plus riche ?
Tribune
30 septembre 2020
Intimidations, arrestations… Les écologistes biélorusses réprimés par le pouvoir
Info


Dans les mêmes dossiers       Transports





Du même auteur       Elisabeth Schneiter (Reporterre)