Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

En brefÉnergie

L’Algérie relance la production de charbon

L'Algérie aurait prévu de rouvrir ses mines en avril 2023, plus de soixante ans après avoir abandonné la filière.

L’Algérie replonge dans l’extraction de charbon. Selon un article publié le 20 décembre dans La Nouvelle République d’Alger, le pays aurait prévu de rouvrir ses mines en avril 2023, plus de soixante ans après avoir abandonné la filière.

L’Algérie avait fermé sa dernière mine en 1962, suite à la marginalisation du charbon par les hydrocarbures. Le gouvernement a finalement décidé d’ouvrir à l’exploitation la mine de Menouna, à l’ouest du pays.

Entre 7 000 et 10 000 tonnes de charbon devraient en être extraites chaque mois. Elles seront utilisées pour satisfaire les besoins nationaux, dans un premier temps, puis exportées. Un groupe industriel algéro-turc sera chargé de l’exploitation de la mine.

Énorme potentiel solaire et éolien

Géant gazier et pétrolier, l’Algérie produit encore 97 % de son électricité à partir d’énergies fossiles, relève le média Jeune Afrique. Le renouvelable ne compte que pour 3 % de son mix énergétique, en dépit d’un énorme potentiel solaire et éolien. Selon une étude de 2020 d’IFC, citée par Jeune Afrique, l’Algérie disposerait du plus grand gisement éolien du continent, équivalent à 7 700 gigawatts (GW).

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende