L’Etat débloque 15 milliards d’euros pour soutenir l’aéronautique

Durée de lecture : 3 minutes

9 juin 2020



Il continue de pleuvoir des milliards pour le secteur aérien. Mardi 9 juin 2020, le Ministre de l’économie, Bruno Le Maire, a annoncé un plan de soutien massif d’un montant de plus de 15 milliards d’euros pour la filière aéronautique. « Il est proportionné à la violence qu’a représentée la crise en ce début d’année et à son impact durable sur le trafic aérien », justifie-t-il.

Pendant la crise, les deux fleurons de l’aéronautique, l’avionneur européen Airbus et le motoriste Safran ont connu une chute brutale de leurs activités : de plus de 40% pour Airbus et de 50% pour Safran. Selon le ministère de l’économie et des finances, « ce sont 100 000 emplois qui seraient menacés dans les mois qui viennent », si rien n’est fait.

Le plan échafaudé par l’État devrait toutefois intégrer une partie des 7 milliards d’euros déjà accordés à Air France. Plusieurs mesures complémentaires sont prévues :

  • Activer les garanties à l’export pour éviter les annulations et reports de commandes d’avions.
  • Accorder aux compagnies aériennes un moratoire de douze mois pour rembourser leurs emprunts auprès des banques.
  • Allonger la durée pendant laquelle les compagnies ne remboursent pas leurs nouveaux crédits pour des achats d’avions.
  • Pérenniser les aides de chômage partiel apportées dès le mois de mars.

Le gouvernement veut aussi profiter de la période pour « moderniser la filière » : « L’industrie aéronautique française et européenne a un rôle central à jouer dans la décarbonation du trafic aérien mondial », plaide Bruno Le Maire. L’objectif est « de parvenir à un avion neutre en carbone en 2035 au lieu de 2050, notamment grâce au moteur à très haut taux de dilution et au recours à l’hydrogène ».

L’annonce du plan a créé des remous chez les écologistes. Derrière le hashtag #SavePeopleNotPlanes, 250 organisations de la société civile ont refusé « un sauvetage inconditionnel de la filière ». Si la priorité doit être donnée aux employés, ils appellent à une transition vers « une mobilité plus respectueuse du climat » et alertent sur les illusions de l’avion vert.

Pendant la matinée, les réactions se sont succédé. Greenpeace dénonce un plan aux contreparties floues. «  Sans contraintes légales, quel sera le contrôle démocratique et parlementaire de la définition et de la mise en œuvre des conditions affichées, quelle redevabilité et quels moyens de sanction en cas de non-respect ? », déplore Sarah Fayolle, chargée de campagne.

Aujourd’hui, si nous faisons les comptes, on arrive à 15 milliards pour le secteur aéronautique dont 7 milliards pour Air France, 8 milliards d’euros pour soutenir l’automobile... et toujours zéro pourla relance du ferroviaire !

De son côté, le député Matthieu Orphelin regrette, dans un communiqué que « le plan n’intègre absolument pas la question de la modération du trafic, resté à l’état de tabou. » L’avion le moins polluant, c’est celui qui ne vole pas.

Les discussions à venir à l’Assemblée sur le troisième budget rectificatif seront, incontestablement, l’occasion de débattre de ce plan. D’âpres batailles en perspective.

  • Source : Reporterre




Lire aussi : Les fantasmes d’une aviation écologiquement responsable


21 septembre 2020
Présidentielles : pas de candidat chez les Verts avant 2021
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2020
Casino mis en demeure de ne plus vendre de bœuf issu de la déforestation
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2020
Les 1 % les plus riches sont les premiers responsables du changement climatique
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
À Gonesse, une fête pour lutter contre trois projets inutiles
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Une partie de la forêt de Compiègne « privatisée » pour la chasse à courre
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Zone à faible émission : sept villes sommées de limiter la circultation des véhicules polluants
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Nos portables pourraient accentuer la mortalité des insectes, selon une étude
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Nouveau report pour le Congrès mondial de la nature
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
À Port-la-Nouvelle, les travaux du port géant se poursuivent malgré l’opposition
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Un paysan accusé de violences : il a lancé une bouse de vache lors d’une action
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
En Bulgarie, un écologiste est en grève de la faim depuis 40 jours
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Un recours contre le projet du gouvernement d’offrir des sites « clé en main » aux industriels
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Foodwatch dénonce les emballages alimentaires à moitié vides
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
La Commission européenne propose de réduire de 55 % en 2030 les émissions de gaz à effet de serre
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2020
Les deux tiers des fruits non bios contiennent des résidus de pesticides
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Transports

THEMATIQUE    Économie Politique
21 septembre 2020
Carola Rackete : « Il ne s’agit plus d’être optimiste ou pessimiste mais de s’engager »
Entretien
21 septembre 2020
Exclusif - La carte des emprises de l’Andra pour imposer l’enfouissement des déchets nucléaires
Enquête
19 septembre 2020
Le cri des pauvres, le cri de la Terre, reconnaître l’altérité : une lecture chrétienne
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Transports



Sur les mêmes thèmes       Économie Politique