L’UE accusée d’avoir cédé aux lobbies de la pêche électrique

Durée de lecture : 2 minutes

8 janvier 2018

Plusieurs organisations environnementales et de pêcheurs ont accusé ce lundi 8 janvier la Commission Européenne d’avoir cédé aux lobbies néerlandais de la pêche industrielle sur la question de la pêche électrique.

Les ONG, dont Bloom, ont révélé un document datant de 2006, montrant que la Commission Européenne a ignoré l’avis défavorable de son Comité scientifique, technique et économique de la pêche (CSTEP). La Commission européenne a accordé des dérogations aux Pays-Bas, qui disposent de la plus grande flotte de chaluts équipés, pour qu’ils puissent pratiquer la pêche électrique en dépit de son interdiction.

Comme le rappelaient le Comité scientifique et les ONG, la pêche électrique endommage lourdement la ressource halieutique. Envoyant depuis un chalut des impulsions électriques dans les sédiments afin d’y capturer les poissons benthiques - ceux qui vivent au fond de la mer -, ce type de pêche leur inflige brûlures, ecchymoses et déformations du squelette consécutives à l’électrocution.

Non seulement le Comité scientifique, « n’a jamais donné son aval pour de telles dérogations, mais il a même explicitement déconseillé à la Commission européenne d’en accorder ! », affirment dans un communiqué plusieurs organisations, dont Bloom, End Ecocide on Earth, Blue Marine Foundation, The Black Fish, Les Fileyeurs des Hauts-de-France, Fishermen United. Les ONG ont envoyé un courrier à la Commission européenne pour lui demander d’annuler la décision de 2006.

Depuis quelques mois, le débat au Parlement européen oppose les partisans de son autorisation, avec en tête les Pays-Bas, et les défenseurs de l’interdiction totale.

Le Parlement tranchera le 16 janvier, au cours d’une séance plénière si la pêche électrique doit être interdite ou autorisée.

- Source  : Romandie.



Lire aussi : Le Parlement européen donne un premier feu vert à la néfaste pêche électrique


28 mars 2020
Les dépenses françaises pour la bombe atomique pourraient financer 100.000 lits de soins intensifs
Lire sur reporterre.net
28 mars 2020
Aux États-Unis, en raison du coronavirus, l’administration suspend les contrôles environnementaux
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
En pleine crise du Covid-19, les entreprises se préparent à verser des dividendes record
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
En 2018, on pouvait fabriquer 200 millions de masques par an en France
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
Plan de relance et aides d’urgence : la justice sociale et l’écologie doivent primer
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
Fermeture des marchés : les paysans lancent une carte des alternatives
Lire sur reporterre.net
26 mars 2020
Les pangolins sont porteurs de coronavirus liés au SRAS-CoV-2, indique une étude scientifique
Lire sur reporterre.net
26 mars 2020
Amazon ment et continue de profiter de la crise
Lire sur reporterre.net
26 mars 2020
Charbon : les projets de centrales en recul pour la quatrième année consécutive
Lire sur reporterre.net
26 mars 2020
Coronavirus : la qualité de l’air s’est améliorée de 20 à 30% à Paris, selon Airparif
Lire sur reporterre.net
25 mars 2020
Les compagnies aériennes demandent 200 miliards de dollars d’aide
Lire sur reporterre.net
25 mars 2020
Les hippopotames de Pablo Escobar restaurent un monde perdu
Lire sur reporterre.net
25 mars 2020
Airbus force la reprise du travail chez ses sous-traitants, dénonce la CGT
Lire sur reporterre.net
25 mars 2020
Les associations environnementales demandent la suspension des enquêtes publiques
Lire sur reporterre.net
25 mars 2020
Adieu, Manu Dibango
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Pêche

27 mars 2020
En Afrique, l’Europe et la France ont attisé la déforestation
Enquête
28 mars 2020
« La métropolisation du monde est une cause de la pandémie »
Entretien
27 mars 2020
Le monde qui vient n’a rien d’une utopie, c’est un cauchemar
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Pêche