Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Europe

L’Union européenne subventionne la surpêche

L’Union européenne continue de financer la surpêche. C’est ce que révèle un nouveau rapport publié jeudi 16 juillet par l’ONG bruxelloise Seas at Risk. Le rapport, intitulé Comment la mauvaise gestion des subventions menace la pêche européenne, met en évidence le financement de pratiques de pêche nuisibles et d’une surcapacité des flottes de pêche via l’attribution de certaines subventions du Fonds européen pour la mer et la pêche (FEM).

L’étude survient alors que les ministres du Conseil de l’agriculture et de la pêche de l’UE, le Parlement européen et la Commission européenne se réunissent pour négocier l’éventuelle réintroduction de subventions à la pêche dans le futur FEM. Des subventions jugées « néfastes » par nombre d’ONG et de scientifiques.

Le rapport démontre que les entreprises de pêche peuvent étendre leur capacité de pêche (multiplier les navires, les agrandir) avec le soutien, par exemple, du programme de « création d’entreprises par de jeunes pêcheurs » du FEM. Or cette surcapacité est un facteur de surpêche. L’analyse révèle également que la majeure partie de l’argent public dépensé dans le cadre du programme de « création d’entreprises par de jeunes pêcheurs » semble perpétuer des pratiques de pêche néfastes pour la biodiversité marine, au lieu d’aider à la transition vers une pêche à faibles conséquences sur les écosystèmes.

« Ces résultats indiquent que ce qui a été perçu comme “des subventions inoffensives” peuvent en fait être nuisibles, parce que les garanties qui y sont attachées ne sont ni suffisantes ni correctement appliquées », a déclaré Andrea Ripol, responsable de la politique de la pêche à Seas at Risk. L’ONG met en garde les dirigeants européens : d’autres subventions — pour le remplacement des moteurs, la construction de nouveaux navires de pêche — ne doivent pas être votées, car elles pourraient elles aussi accentuer la surpêche dans les mers européennes.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende