L’aéroport, lieu laboratoire de la modernité - et de la surveillance généralisée

Durée de lecture : 1 minute

2 juillet 2019 / Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon



Dans « Psychanalyse de l’aéroport international », Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon explorent les désirs et les tabous liés à ce lieu typique de la modernité.

  • Présentation du livre par son éditeur :

L’aéroport international est le lieu de toutes les contradictions : la promesse de liberté se heurte au contrôle des corps, l’aspiration à la circulation illimitée achoppe sur la surveillance généralisée, les rêves d’un ailleurs s’évanouissent face à l’omniprésence de la menace terroriste, la soif de consommation rencontre des produits inaccessibles. Il combine les terreurs et les désirs contemporains. Il est un lieu laboratoire de la modernité.

Cet essai regroupe des réflexions, des spéculations et des histoires obtenues à partir de ce que l’aéroport international raconte. Il tire sa matière d’anecdotes, d’images, d’archives et de citations glanées sur Internet et ailleurs. Ces fragments sont agencés sous la forme d’un parcours spatial et critique qui explore les névroses, les fantasmes, les tabous et les désirs du lieu.

  • Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon enseignent respectivement à l’École nationale supérieure des arts décoratifs à Paris et à l’université Paris 8 à Saint-Denis.

  • Psychanalyse de l’aéroport international, de Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon, 369 éditions, juillet 2018, 192 p., 23 €.




Lire aussi : Lutte pour le climat ? Le monde en délire planifie des centaines de nouveaux aéroports
DOSSIER    Transports

21 janvier 2021
Cinq propositions pour sortir la montagne du tout-ski
Tribune
19 janvier 2021
Lettre du bocage : « Nous ne supportons pas d’être gouvernés par la peur »
Tribune
8 mars 2021
« L’écoféminisme est plus radical que le féminisme »
Entretien


Dans les mêmes dossiers       Transports