10 %
Objectif 30 000 €

L’ancien président de la Commission européenne, M. Barroso, va travailler pour la banque Goldman Sachs

9 juillet 2016



L’ancien président de la Commission européenne, le Portugais José Manuel Durão Barroso, a été recruté par la banque d’affaires étatsunienne Goldman Sachs pour l’aider à gérer les conséquences de la sortie annoncée du Royaume-Uni de l’Union européenne après le référendum du 23 juin dernier. Il sera nommé président non exécutif de Goldman Sachs International (GSI) à Londres et, de surcroît, il aura le titre de « conseiller ».

Ce « transfert » pose une question centrale : celle de l’indépendance. Les liens entre Goldman Sachs et d’autres grandes banques et de nombreux fonctionnaires européens ou nationaux posent de véritables problèmes, notamment dans la gestion de la crise financière. Le cas le plus souvent cité est celui de Mario Draghi. L’actuel président de la BCE depuis 2011 a été vice-président de la branche européenne de Goldman Sachs de 2002 à 2005. Or, Goldman Sachs n’est pas une banque comme les autres. C’est elle qui a aidé le gouvernement grec à détourner la méthode de calcul du déficit public par des produits de « swaps » qui permettaient de reporter à plus tard une partie de ce déficit. Grâce à ce tour de passe-passe, la Grèce était entrée dans la zone euro en 2002.

Partisan d’une austérité forte et d’un ajustement féroce, José Manuel Barroso a participé à la troïka dans tous les pays touchés par la crise, de la Grèce à l’Irlande. Or, le principe de ces « sauvetages » a été de sauvegarder les intérêts des créanciers des États, principalement les banques. José Manuel Barroso a notamment participé aux pressions contre l’Irlande pour empêcher le gouvernement de ce pays de réduire le fardeau porté par sa populations en faisant participer les créanciers des banques irlandaises. L’ancien président de la Commission, qui n’a jamais vraiment eu à répondre de ces choix devant le parlement européen, a donc géré au mieux les intérêts du secteur financier dans une crise causée à l’origine par des produits vendus à la Grèce par Goldman Sachs qu’il rejoint à présent.

Ancien premier ministre portugais, M. Barroso avait été chef de file lors de la Révolution des œillets en 1974 du Mouvement révolutionnaire du prolétariat portugais (MRPP, maoïste) avant de rejoindre en 1980 le parti social-démocrate (PSD) de centre-droit.

- Source : La Tribune




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Goldman Sachs prend la direction de la Banque centrale européenne


2 décembre 2016
L’accord de paix avec les FARC ratifié par le Congrès colombien
Lire sur reporterre.net
1er décembre 2016
Le gouvernement canadien autorise un oéloduc pour les sables bitumineux
Lire sur reporterre.net
1er décembre 2016
Les coquilles Saint-Jacques menacées par la pêche à la praire
Lire sur reporterre.net
1er décembre 2016
Dans les Hautes-Alpes, des funambules contre la ligne à haute tension
Lire sur reporterre.net
30 novembre 2016
Le syndicat SUD Rail rejette le projet ferroviaire Lyon-Turin
Lire sur reporterre.net
30 novembre 2016
La marche contre le Sida pourrait être interdite
Lire sur reporterre.net
30 novembre 2016
Le dôme de Tchernobyl en place pour sécuriser le site
Lire sur reporterre.net
30 novembre 2016
Huile de palme : des multinationales profitent du travail d’enfants
Lire sur reporterre.net
30 novembre 2016
Des scientifiques dénoncent les « manipulations » sur les perturbateurs endocriniens
Lire sur reporterre.net
29 novembre 2016
La disparition des pollinisateurs provoquerait 1,4 million de décès supplémentaires
Lire sur reporterre.net
28 novembre 2016
Le cougar a officiellement disparu
Lire sur reporterre.net
26 novembre 2016
19 opposants à l’aéroport poursuivis pour opération escargot ont été relaxés par la justice
Lire sur reporterre.net
26 novembre 2016
Dieselgate : Ségolène Royal défend le logiciel d’optimisation de Renault
Lire sur reporterre.net
26 novembre 2016
Un fermier péruvien attaque un géant allemand de l’énergie
Lire sur reporterre.net
25 novembre 2016
En Arctique, des températures supérieures de 20 °C aux normales saisonnières
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Europe

2 décembre 2016
Une soupe chez BNP Paribas pour mettre l’évasion fiscale sur la table
Reportage
21 novembre 2016
Trump désigne un climatosceptique, Myron Ebell, comme ministre de l’Environnement
Info
2 décembre 2016
Mort de Rémi Fraisse : le Défenseur des droits constate la responsabilité de la hiérarchie et des autorités civiles
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Europe