L’ancien président de la Commission européenne, M. Barroso, va travailler pour la banque Goldman Sachs

9 juillet 2016



L’ancien président de la Commission européenne, le Portugais José Manuel Durão Barroso, a été recruté par la banque d’affaires étatsunienne Goldman Sachs pour l’aider à gérer les conséquences de la sortie annoncée du Royaume-Uni de l’Union européenne après le référendum du 23 juin dernier. Il sera nommé président non exécutif de Goldman Sachs International (GSI) à Londres et, de surcroît, il aura le titre de « conseiller ».

Ce « transfert » pose une question centrale : celle de l’indépendance. Les liens entre Goldman Sachs et d’autres grandes banques et de nombreux fonctionnaires européens ou nationaux posent de véritables problèmes, notamment dans la gestion de la crise financière. Le cas le plus souvent cité est celui de Mario Draghi. L’actuel président de la BCE depuis 2011 a été vice-président de la branche européenne de Goldman Sachs de 2002 à 2005. Or, Goldman Sachs n’est pas une banque comme les autres. C’est elle qui a aidé le gouvernement grec à détourner la méthode de calcul du déficit public par des produits de « swaps » qui permettaient de reporter à plus tard une partie de ce déficit. Grâce à ce tour de passe-passe, la Grèce était entrée dans la zone euro en 2002.

Partisan d’une austérité forte et d’un ajustement féroce, José Manuel Barroso a participé à la troïka dans tous les pays touchés par la crise, de la Grèce à l’Irlande. Or, le principe de ces « sauvetages » a été de sauvegarder les intérêts des créanciers des États, principalement les banques. José Manuel Barroso a notamment participé aux pressions contre l’Irlande pour empêcher le gouvernement de ce pays de réduire le fardeau porté par sa populations en faisant participer les créanciers des banques irlandaises. L’ancien président de la Commission, qui n’a jamais vraiment eu à répondre de ces choix devant le parlement européen, a donc géré au mieux les intérêts du secteur financier dans une crise causée à l’origine par des produits vendus à la Grèce par Goldman Sachs qu’il rejoint à présent.

Ancien premier ministre portugais, M. Barroso avait été chef de file lors de la Révolution des œillets en 1974 du Mouvement révolutionnaire du prolétariat portugais (MRPP, maoïste) avant de rejoindre en 1980 le parti social-démocrate (PSD) de centre-droit.

- Source : La Tribune




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Goldman Sachs prend la direction de la Banque centrale européenne


16 janvier 2017
Un baleinier japonais surpris en flagrant délit dans un sanctuaire antarctique
Lire sur reporterre.net
16 janvier 2017
La Chine va investir 361 milliards de dollars dans les énergies renouvelables
Lire sur reporterre.net
16 janvier 2017
Aux Etats-Unis, Fiat Chrysler accusé d’avoir truqué ses moteurs diesel
Lire sur reporterre.net
16 janvier 2017
Nouveau fauchage de colza OGM muté en Côte d’Or
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2017
EDF autorisé à reporter l’arrêt pour contrôles d’un réacteur
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2017
Sécurité électrique : Ségolène Royal réunit une cellule de crise avant la vague de froid
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2017
Des juges vont enquêter chez Renault
Lire sur reporterre.net
12 janvier 2017
L’interdiction du chalutage profond entre en vigueur
Lire sur reporterre.net
11 janvier 2017
Yannick Jadot a présenté son programme pour la présidentielle
Lire sur reporterre.net
11 janvier 2017
Le Parlement européen examine une résolution sur les robots
Lire sur reporterre.net
9 janvier 2017
Les dysfonctionnements de la centrale de Dampierre inquiètent ses voisins
Lire sur reporterre.net
7 janvier 2017
La FNSEA exclut Mediapart de ses vœux à la presse
Lire sur reporterre.net
6 janvier 2017
Attac met les fraudeurs fiscaux et leurs complices derrière les barreaux
Lire sur reporterre.net
6 janvier 2017
Cédric Herrou, agriculteur, jugé pour avoir aidé des migrants
Lire sur reporterre.net
6 janvier 2017
Naufrage au large de l’Île de Sein : les coques contenaient du fioul lourd
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Europe

17 janvier 2017
Le traité CETA est une arme pour ouvrir l’Europe aux OGM
Tribune
16 janvier 2017
Le Grand Contournement ouest de Strasbourg : une grande sottise expliquée en BD
Tribune
17 janvier 2017
Face à la vague de froid, le nucléaire se révèle inadapté
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Europe