Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Enquête — Politique

L’écoanxiété, le mal de l’époque

Marche climat à Paris, le 25 mai 2019.

L’angoisse liée à la crise climatique a désormais un nom : l’écoanxiété. Comment les jeunes vivent-ils en s’attendant au pire ? Pourquoi l’écoanxiété est-elle devenue un outil au service du pouvoir ? Comment les émotions peuvent-elles devenir une arme politique ? Les trois volets de notre enquête.

[1 / 3] Écoanxiété : ces jeunes racontent le mal qui les ronge

Face à la catastrophe climatique, l’écoanxiété mine de plus en plus sévèrement notre psyché. Elle s’enracine chez les nouvelles générations, dont les vies seront dramatiquement affectées par les désastres à venir. Reporterre a recueilli leurs témoignages.

[2 / 3] Écoanxiété : « On veut soigner les individus, mais c’est le système qui est malade »

Thérapies, stages... Un business se développe autour de l’écoanxiété. Autant d’injonctions à prendre soin de soi, qui dépolitisent la question écologique. Pour les chercheurs, le pouvoir chercherait ainsi à rendre les opposants « inoffensifs ».

[3 / 3] Écoanxiété, quand les émotions deviennent énergie collective

L’écoanxiété ressentie par les jeunes générations ne conduit pas nécessairement à l’impuissance. Comme l’ont montré les mouvements écoféministes des années 1980, nos émotions peuvent devenir un moyen d’action.

Vous avez aimé cette enquête en trois volets ? Nous l’avons transformée en fanzine. Imprimez-le pour la diffuser autour de vous. D’autres « enquêtes imprimées » suivront !
Écoanxiété, le fanzine : la couverture.
Écoanxiété, le fanzine : l’intérieur.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende