L’empire de papier, le nouvel album de HK

4 mars 2017 / par Lorène Lavocat (Reporterre)



Il balade sa casquette blanche et son keffieh dans tous les rassemblements altermondialistes. Kaddour Hadadi, alias HK, puise son inspiration dans le tumulte des manifestations et dans le bourdonnement des protestations. Avec son micro, il devient héraut poète, et se fait l’écho des révoltes citoyennes.

Son nouvel album solo est sorti le 3 mars dernier. L’empire de papier pourrait être la bande-son des dernières luttes citoyennes. Contre l’état d’urgence, il se déclare assigné à résistance. Contre la peur et la xénophobie, il appelle chacun à aller au bal et danser de plus belle. Contre l’argent et le capitalisme, il nous invite à faire tomber cet « empire de papier ».

Mais l’accord principal de toutes ses chansons reste l’accueil des réfugiés. En décembre dernier, le chanteur regrettait l’indifférence générale face à cette crise humanitaire majeure. Comme pour conjurer notre insensibilité, il multiplie les appels musicaux à la fraternité. « Enfant qui court entre les flammes, sous les bruits sourds, les cris d’alarme. Adieu bonheur, douceur tranquille. A nous terreur, exode et exil », murmure-t-il dans Refugee. Des textes toujours aussi engagés, et des mélodies résolument world, pour celui qui se définit comme un citoyen du monde.

« Cet album est une résistance musicale, poétique et dansante, rêveuse et entraînante, combative autant que fraternelle », explique le chanteur dans une présentation de son album.

« Suite au 13 Novembre, j’ai fait un truc bien dans ma vie : j’ai jeté ma télé. Depuis, je me sens beaucoup mieux ! »



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : HK : « Terroristes et fachos sont les meilleurs ennemis du monde »

Source : Lorène Lavocat pour Reporterre

THEMATIQUE    Culture et idées
26 avril 2017
L’habitat participatif révolutionne tranquillement le vivre ensemble
Alternative
23 mars 2017
Des villages du Gard démontrent que l’accueil des réfugiés est possible et vitalisant
Alternative
25 avril 2017
A Toulouse, l’opposition au centre commercial Val Tolosa ne désarme pas
Enquête


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Culture et idées



Du même auteur       Lorène Lavocat (Reporterre)