L’empreinte environnementale des smartphones s’alourdit

14 septembre 2017

Les chiffres sont éloquents : en dix ans, 100 millions de smartphones ont été vendus en France depuis 2007. Pour 65% des Français qui en possèdent un voire plusieurs, les téléphones intelligents sont devenus incontournables. Mais, les smartphones sont-ils smart pour l’environnement ?, s’interrogent l’Ademe et France nature environnement (FNE). A l’heure des nouvelles sorties médiatisées de smartphones, les deux entités publient un rapport sur l’impact environnemental de ces produits high-tech, relayé par Actu-Environnement mercredi 13 septembre.

De sa conception à sa distribution, l’empreinte environnementale du smartphone est loin d’être négligeable. Selon l’Ademe, la seule phase de fabrication d’un smartphone compterait pour 3⁄4 de ces impacts, due aux composants électroniques à base de métaux rares. « Il faut mobiliser plus de 70 kg de ressources naturelles pour produire un seul smartphone et chaque appareil peut contenir jusqu’à cinquante métaux différents. L’exploitation des minerais s’accompagne de conséquences désastreuses pour l’environnement mais aussi pour les populations locales, comme en Chine avec le néodyme ou encore en République démocratique du Congo avec le tantale et le cobalt », souligne Héloïse Gaborel, chargée de mission de FNE. L’empreinte énergétique est elle aussi dans le viseur.

De plus, même si le téléphone est encore en état, le rapport indique que dans 88% des cas le consommateur en change. Les facteurs sont d’ordre psychologique et social. Mais l’obsolescence est également technique. « Batteries collées et soudées, indisponibilité de pièces de rechange, utilisation de connectiques, de chargeurs et de systèmes d’exploitation exclusifs... Dans la plupart des cas, les smartphones ne sont pas conçus pour être robustes et réparables », détaille le rapport.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : On a trouvé un smartphone écolo - enfin, presque


24 février 2018
Bure : une plate-forme dans les arbres évacuée par les gendarmes
Lire sur reporterre.net
23 février 2018
Apple, champion de l’évasion fiscale, est débouté de son attaque contre Attac
Lire sur reporterre.net
23 février 2018
En Chine, l’intelligence artificielle appliquée à l’élevage des cochons
Lire sur reporterre.net
23 février 2018
La pêche industrielle couvre 55 % de la surface des océans
Lire sur reporterre.net
23 février 2018
L’EPR de Flamanville présente une « anomalie notable » dans les soudures
Lire sur reporterre.net
22 février 2018
Lyon-Turin : le gouvernement italien reconnait que les chiffres du projet sont erronés
Lire sur reporterre.net
22 février 2018
La justice annule la fermeture des voies sur berge à Paris
Lire sur reporterre.net
21 février 2018
A Toulouse, les quartiers pauvres sont les plus pollués
Lire sur reporterre.net
21 février 2018
Contre la loi Asile immigration, des citoyens proposent des états généraux des migrations
Lire sur reporterre.net
20 février 2018
Deux insecticides à base de sulfoxaflor suspendus
Lire sur reporterre.net
19 février 2018
Plan « Loup » : 500 loups autorisés, 40 à abattre
Lire sur reporterre.net
19 février 2018
Les journaux les plus subventionnés sont ceux appartenant à des milliardaires
Lire sur reporterre.net
17 février 2018
Algues vertes : l’État français condamné à payer 556.000 euros
Lire sur reporterre.net
16 février 2018
Les aliments ultra-transformés suspectés de favoriser le cancer
Lire sur reporterre.net
16 février 2018
En Allemagne, la Deutsche Bahn investit 9,3 milliards d’euros dans les lignes de chemin de fer
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Quotidien
16 janvier 2018
Les pêcheurs parlent : « La pêche électrique, ce n’est plus de la pêche, c’est de la destruction »
Reportage
24 février 2018
EXCLUSIF - À Bure, dans un arbre du bois Lejuc, que les militants ont ré-occupé : récit en images
Reportage
24 février 2018
Les normes tuent les paysans
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Quotidien