L’empreinte environnementale des smartphones s’alourdit

Durée de lecture : 2 minutes

14 septembre 2017

Les chiffres sont éloquents : en dix ans, 100 millions de smartphones ont été vendus en France depuis 2007. Pour 65% des Français qui en possèdent un voire plusieurs, les téléphones intelligents sont devenus incontournables. Mais, les smartphones sont-ils smart pour l’environnement ?, s’interrogent l’Ademe et France nature environnement (FNE). A l’heure des nouvelles sorties médiatisées de smartphones, les deux entités publient un rapport sur l’impact environnemental de ces produits high-tech, relayé par Actu-Environnement mercredi 13 septembre.

De sa conception à sa distribution, l’empreinte environnementale du smartphone est loin d’être négligeable. Selon l’Ademe, la seule phase de fabrication d’un smartphone compterait pour 3⁄4 de ces impacts, due aux composants électroniques à base de métaux rares. « Il faut mobiliser plus de 70 kg de ressources naturelles pour produire un seul smartphone et chaque appareil peut contenir jusqu’à cinquante métaux différents. L’exploitation des minerais s’accompagne de conséquences désastreuses pour l’environnement mais aussi pour les populations locales, comme en Chine avec le néodyme ou encore en République démocratique du Congo avec le tantale et le cobalt », souligne Héloïse Gaborel, chargée de mission de FNE. L’empreinte énergétique est elle aussi dans le viseur.

De plus, même si le téléphone est encore en état, le rapport indique que dans 88% des cas le consommateur en change. Les facteurs sont d’ordre psychologique et social. Mais l’obsolescence est également technique. « Batteries collées et soudées, indisponibilité de pièces de rechange, utilisation de connectiques, de chargeurs et de systèmes d’exploitation exclusifs... Dans la plupart des cas, les smartphones ne sont pas conçus pour être robustes et réparables », détaille le rapport.



Lire aussi : On a trouvé un smartphone écolo - enfin, presque


19 juillet 2019
Bure : expulsion en cours au bois Lejuc
Lire sur reporterre.net
19 juillet 2019
La justice interdit à Greenpeace de s’approcher de convois transportant des déchets nucléaires
Lire sur reporterre.net
19 juillet 2019
À Bure, le bois Lejuc est réoccupé
Lire sur reporterre.net
19 juillet 2019
YouTube, Netflix, porno… les vidéos en ligne sont néfastes pour le climat
Lire sur reporterre.net
18 juillet 2019
Un quart des aéroports Ryan Air en Europe sont sous perfusion de fonds publics
Lire sur reporterre.net
18 juillet 2019
Bure : les opposants à Cigéo affirment réoccuper le bois Lejuc
Lire sur reporterre.net
18 juillet 2019
Brésil : en Amazonie, le territoire des Yanomami est envahi par 20.000 chercheurs d’or
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
605 suicides ont eu lieu dans le monde agricole en 2015
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
En plein été, le gouvernement sort un rapport sur l’avenir des forêts publiques
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
La fonte express du pergélisol en Arctique canadien
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
Élisabeth Borne est nommée ministre de la Transition écologique
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
Le déclin des éléphants réduit les stocks de carbone
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
Manifestation des opposants au projet de poulailler industriel de Pitgam
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
La faim dans le monde augmente à nouveau, et touche surtout les femmes
Lire sur reporterre.net
15 juillet 2019
Usage massif de gaz lacrymogène sur le Pont de Sully : plus de cinq litres de gaz ont été aspergés en moins de 30 minutes
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Quotidien
18 juillet 2019
De l’urgence de débattre au sein du mouvement écologiste
Édito
20 juillet 2019
Tour de France : l’équipe Ineos, championne du plastique polluant
Enquête
20 juillet 2019
En Grèce, les low-tech au secours des migrants
Alternative


Sur les mêmes thèmes       Quotidien