La forêt, c’est un peuple qui s’insurge

Durée de lecture : 1 minute

11 décembre 2017 / Jean-Baptiste Vidalou

  • Présentation du livre par son éditeur :

Depuis une dizaine d’années, que ce soit dans les bois de Sivens, à Notre-Dame-des-Landes, à Bure ou dans les Cévennes, il est évident qu’il se passe quelque chose du côté de la forêt. Certains ont commencé à habiter ces espaces, avec la détermination de sortir du monde mortifère de l’économie. Un tout autre rapport au monde s’y bâtit, à l’opposé de cette science militaire qu’est l’aménagement du territoire — ici contre un barrage, là contre un aéroport, ou une extraction de biomasse.

Ce n’est pas qu’une affaire locale : les paysans du Guerrero, au Mexique, se battent depuis plus de dix ans pour libérer leurs forêts des exploitants, les trappeurs du peuple cri du Canada défendent la forêt boréale de Broadback contre la déforestation, les Penan de Bornéo s’arment de sarbacanes contre les compagnies de plantation de palmiers à huile… Partout des luttes résonnent de cette même idée : la forêt n’est pas une réserve de biosphère ou un puits de carbone.

La forêt, c’est un peuple qui s’insurge. Nous sommes allés à la rencontre de ces forêts et de celles et ceux qui les défendent. Nous y avons découvert des continents innombrables, des sentiers inédits, des êtres ingouvernables. Toute une géographie depuis laquelle il était possible, enfin, de respirer.

  • Jean-Baptiste Vidalou, bâtisseur en pierre sèche et agrégé de philosophie, vit actuellement en Occitanie.

  • Être forêts, de Jean-Baptiste Vidalou, éditions Zones, octobre 2017, 144 p., 14 €.

DOSSIER    Forêts

THEMATIQUE    Luttes
2 avril 2020
Au nom du coronavirus, l’État libéralise l’installation des antennes-relais
Info
3 avril 2020
États-Unis : le coronavirus replace le Green New Deal dans l’actualité
Info
3 avril 2020
Défendre l’industrie au détriment de l’écologie ? À Gardanne, la ville est partagée
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Forêts



Sur les mêmes thèmes       Luttes





Du même auteur       Jean-Baptiste Vidalou