La grande amnésie écologique

Durée de lecture : 1 minute

20 mars 2012

Dans ce petit livre tonique, Philippe J. Dubois, ornithologue et ingénieur écologue, nous alerte sur un nouveau concept qui fait des ravages dans le domaine de l’évaluation du recul de la biodiversité : le syndrome de la référence changeante, ou shifting baseline syndrome.

En clair : chaque génération de chercheurs a tendance à considérer comme « point zéro  » l’état de la population au début de sa carrière, qu’il s’agisse des hirondelles en Ile-de-France ou des morues en Atlantique. La baisse globale des « stocks » est ainsi gravement sous-estimée.

Plus généralement, Philippe J. Dubois dénonce notre manque de mémoire sur les « richesses passées » de la biodiversité. Une « grande amnésie » qui se manifeste aussi par le peu d’attention et de moyens accordés à l’éducation à la nature dans notre pays.

Regrettant que le concept de biodiversité tarde à percer dans le grand public, Philippe J. Dubois conclut par un appel, moins original que le reste du livre, à une « (r)évolution écologique », dont la mémoire de l’environnement serait l’un des piliers.

............

éd. Delachaux et Niestlé, 128 pages, 12,90 €




Lire aussi : La bibliothèque de Reporterre

Source : JNE

THEMATIQUE    Culture et idées
12 novembre 2019
Paysans et défenseurs des animaux doivent s’unir contre l’industrialisation du vivant
Tribune
12 novembre 2019
Près d’Orléans, les citoyens défendent la forêt contre les bulldozers
Reportage
13 novembre 2019
EN VIDÉO - Contre le déclin des oiseaux, les naturalistes misent sur le baguage
Reportage


Sur les mêmes thèmes       Culture et idées