Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Forêts tropicales

La justice de Colombie reconnaît la forêt amazonienne comme sujet de droit

La Cour suprême de Colombie a donné raison, le 5 avril, au groupe de 25 enfants et jeunes qui, avec le soutien de l’association Dejusticia, ont attaqué en justice le gouvernement colombien, l’accusant de ne pas protéger leurs droits à la vie et à un environnement sain.

Afin de protéger cet écosystème vital, la Cour suprême a reconnu l’Amazonie colombienne comme « sujet de droit », tout comme l’avait fait la Cour constitutionnelle avec la rivière Atrato l’année dernière. L’État colombien a donc le devoir de protéger, conserver, entretenir et restaurer la forêt.

La Cour a donné quatre mois au gouvernement pour présenter un plan d’action visant à réduire la déforestation dans la région amazonienne, principale source d’émissions de gaz à effet de serre à l’origine du changement climatique dans le pays. Malgré les engagements internationaux de la Colombie pour réduire la destruction des forêts, les statistiques les plus récentes montrent que la déforestation a augmenté de 44 % entre 2015 et 2016.

Cette décision fait avancer le mouvement des droits de la nature par l’adoption de lois et de décisions judiciaires. En mai de l’année dernière, la Cour constitutionnelle avait déjà protégé le fleuve Atrato.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende